Eco et Business › Agro-industrie

Cameroun : le déficit annuel de la production du Riz est de 350 000 tonnes

 

Les freins au développement de la filière riz sont entre autres : le manque de moyens financiers et techniques, absence de coordination.

Le riz local peine à s’imposer. En effet, le premier obstacle à la production du riz à grande échelle selon le Ministère de l’Agriculture et du développement durable (Minader) est d’ordre foncier. « L’accès à des grands espaces, même dans les bas-fonds, reste un casse-tête pour beaucoup d’entrepreneurs agricoles qui souhaitent explorer ce filon ».

Concernant les chiffres, le Minader explique que, la Cameroun a produit 140 170 tonnes de riz en 2020, pour une demande évaluée à 576949 tonnes, soit un gap de 436 779 tonnes.

En considérant que chaque camerounais mange en moyenne 25-26 kg de riz par an, le déficit moyen annuel de production serait de l’ordre de 350 000 tonnes, ce qui correspond à une production de 600 000 tonnes de paddy ».

Sur le plan financier, les agriculteurs déplorent le manque de financement de la part de l’Etat et même du secteur bancaire. Selon les acteurs du secteur d’autres freins sont : difficultés d’accès aux intrants, mauvaise structuration des riziculteurs, et l’insuffisance des semences de quantité.

Il faut noter en outre la faible mécanisation des opérations culturales et de post-récoltes. Manque d’équipement de transformation, insuffisance d’unités de décorticage.

 


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé