Personnalités › Success Story

cameroun: Le dernier voyage de Jean Pierre Ndjemba Elemva

Il sera inhumé le 14 mars 2009 à Zouameyong son village natal

Les populations du petit village zouameyong par Ma’an dans le département de la vallée du Ntem dans la région du sud, s’appretent à rendre un dernier hommage à un digne fils de la région que la mort a frappé le 16 février 2009, des suites d’une courte maladie, à l’hopital de la caisse à yaoundé.Outre les populations du sud, c’est tout le pays qui rendra un ultime hommage le 14 mars 2009, à celui qui, durant des années, a animé la scène sportive nationale, pour le bonheur de ses nombreux compatriotes.
Le programme des obsèques est connu. Depuis le lundi 09 février, des veillées ont eu lieu au domicile du défunt. La levée de corps le 12 mars 2009, à la morgue de l’hopital général de Yaoundé, suvie d’un culte à la paroisse de l’église presbyterienne du cameroun, de messa II à Yaoundé. Puis, installation de la dépouille au domicile du défunt sis au carrefour des carreaux vers l’aéroport. A 20 heures, veillée jusqu’à l’aube. Le vendredi 13 mars, 8 heures départ pour le village Zouameyong par Ma’an, dans la vallée du ntem, 14 heures, installation de la dépouille au domicile du défunt, puis 20 heures, veillée jusqu’à l’aube. Le samedi 14 mars 2009, 10 heures début des cérémonies d’inhumation, 12 heures inhumation puis collation.

Né le 20 juin 1950 à Yaoundé, Daniel Jean Pierre Ndjemba Elemva, a longtemps été une icône du sport en général et du football en particulier. Footballeur amateur de 1966 à 1972, au Cameroun, il a évolué dans le tonnerre kalara de Yaoundé, et le diamand de yaoundé. Avec ce dernier club, Jean Pierre Ndjemba Elemva remporte successivement la coupe du Cameroun, en 1971 et 1972. L’ancien lion indomptable, fera aussi valoir son talent en France où il poursuit parallelement ses études. Ainsi de 1973 à 1979 il sera sociétaire au Stade de Reims, à Troyes Aubes Football, us Malakoff et Racing club de Paris. Il garde le titre de champion de France amateur en 1974, puis 1/8eme de finaliste à la coupe de France en 1975.

Jean Pierre Ndjemba Elemva, s’est aussi imposé comme une tête bien faite qui a voulu à sa manière contribuer au rayonnement de son pays. A l’université de paris I pantheon sorbonne, il a obtenu tour à tour, le DEUG, une Licence, une Maîtise en économie générale et gestion des entreprises, un Diplôme d’études superieures spécialisées en économie de l’énergie. En 2006, Jean pierre Ndjemba Elemva, avait postulé au poste de Directeur Général de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), mais c’est finalement le journaliste Jean Lambert Nang qui aura gain de cause. Motivé par le souci d’apporter sa contribution à l’essor du football dans son pays, il va mettre sur pied la DAF (Dynamique des Amis du Football), une association qui avait pour but de défendre les intérêts des footballeurs, de poser un regard critique sur les maux qui minent le football en particulier et le sport en général, de promouvoir le football camerounais. Pour accompagner cette initiative, il crée le magazine [ b10de DAF] avec 10 comme 2010. Année au cours de laquelle l’Afrique sera au devant de la scène sportive mondiale avec l’organisation de la première coupe du monde dans le continent noir. Visiblement, il aurait voulu être de la fête mais le sort et le destin en ont décidé autrement. Chroniqueur et consultant sportif permanent à la radio télévision nationale, Jean pierre Ndjemba a marqué les auditeurs et les téléspectateurs par la pertinence de ses analyses, la rigueur de son ton et sa disponibilté. Peu avant sa mort, Jean Pierre Ndjemba Elemva, avait déclaré officiellement sa candidature au poste de Président de la Fédération Camerounaise de Football. Adieu l’artiste !


Jean Pierre Ndjemba Elemva de son vivant

Journal du Cameroun)/n

À LA UNE
Retour en haut