Economie › Transport

Cameroun : le DGA de Camair-co se plaint de maltraitance

Louis Georges Njipendi Kuotu le DG (à gauche) et Max Kevin Mve Minsi (à droite)

Constant Mve Minsi déplore la détérioration de ses  rapports avec le Directeur général (DG). Alors que le DG lui reproche une certaine « désinvolture » dans la gestion de certains dossiers.

Une correspondance du Directeur général adjoint (DGA) de Camir-co, Constant Mve Minsi, adressée au Directeur général, Louis Georges Njipendi Kouotou, confirme la détérioration des rapports entre  les deux hommes. Le DGA relate ses multiples déboires à être reçu en audience par le DG alors même qu’il devait le représenter le 21 août dernier à une réunion interministérielle d’évaluation du plan de relance de la compagnie.

« N’ayant aucune information, ni document à ce sujet, la rencontre a été annulée. Revenu à Douala, J’ai demandé une audience le lundi 24 août 2020 vers 14h afin de vous rendre compte verbalement du déroulement des travaux à Yaoundé avant la réception des comptes rendus en cours de rédaction au MINT. Je n’ai malheureusement reçu aucune réaction jusqu’au moment où je quittais mon bureau vers 18h30 », regrette Constant Mve Minsi.

Ce dernier se plaint également de ne pas jouir des prérogatives liées à sa fonction de DGA de Camair-co et de n’avoir pas accès à des dossiers importants. « L’occasion m’est donnée de rappeler mes demandes verbales de la compensation liée à l’indisponibilité du véhicule hôtel particulier, du chauffeur et du gardiennage à mon domicile, telle qu’exprimée dans mon mémorandum N 10/0GA-2020 du 10 Juin 2020. je constate, Monsieur le Directeur Général, la détérioration, entre nous, de la communication et de la collaboration, ainsi que de importance que vous accordez à certains dossiers que vous me confiez, d’une part, et a certaines de mes préoccupations, d’autre part. »

Pourtant dans une correspondance que le DG lui a adressée, il lui est reproché de porter ses observations et des affaires internes à la compagnie à des personnes externes. Notamment au ministre des Transports, qui est par ailleurs le président du conseil d’administration de Camair-Co.

Le DG Louis Georges Njipendi Kuotu a qualifié cela de  la «désinvolture» dans  la gestion du dossier de relance de Camair-co. Rappelant à son principal collaborateur qu’il a été nommé pour l’assister dans le management de l’entreprise. « Vous ne saurez agir au nom et pour le compte de la Direction générale, sans avis préalable du Directeur général, à l’exception des cas exceptionnellement prévus par la réglementation en vigueur», sermonne le directeur général.

La crise entre les deux hommes intervient au moment la compagnie s’apprête à relancer ses activités après un arrêt imposé par la pandémie du Covid-19.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé