Culture › Musique

Cameroun: le duo Indira-KS Bloom chante, « Il est là ! »

Indira ft KS Bloom
Indira en featuring avec KS Bloom

C’est avec une touche de bling bling que les deux artistes ont livré leur premier featuring le 05 juin dernier. Un son composé par Salatiel.

Dans un single de 3m et 56 secondes et composé par Salatiel, Indira vous invite à laisser tout à Dieu, car pour la jeune chanteuse, “Il est là”. Ces trois mots constituent le titre de son nouveau single sorti le 05 juin dernier. Un son qu’elle chante en featuring avec le rappeur ivoirien, KS Bloom.
Sous un rythme d’urban music dansant, Indira explique n’avoir jamais vu Dieu abandonner qui que ce soit. Une façon pour elle d’encourager les jeunes à ne jamais baisser les bras, peu importe les situations. Quelque chose que KS Bloom peut confirmer. Récemment encore, alors qu’il était au Cameroun pour un concert qui ne s’est point déroulé comme prévu, le chanteur avait demandé aux autorités ivoiriennes de leur venir en aide, son équipe et lui, afin qu’ils rejoignirent. la Côte d’Ivoire. Dieu ne l’ayant pas oublié, les choses se sont plutôt bien passées, peu après.
Le son qui ne saurait laisser indifférents leurs fans brille par la beauté et la pertinence de ses textes, lesquels, le duo reprend à merveille. On a, d’un côté, une Indira Baboke dont la beauté subjugue dès l’entame de la vidéo et sa prestance tout au long du clip est simplement à saluer. Puis de l’autre côté, un KS Bloom, fidèle à lui même, qui apporte une touche de rap dans un style qui lui est propre avec des enchaînements à couper le souffle.
Pour ce qui est du vidéogramme, le duo camerouno-ivoirien a décidé de miser sur l’opulence. Entre voiture de luxe, accessoires et habillement somptueux, on est loin de l’état de la simplicité évangélique décrite dans les textes bibliques. Même au niveau de la théâtralisation qui dépeint la raison d’être de la musique et de ses paroles, “ils ont réussi à te rabaisser” ou encore “la vie n’est pas facile” on se demande bien la nécessité d’une consolation, quand c’est un côté gai et festif qui est mis en avant à ce niveau. La cohérence du texte et de ses illustrations peuvent ainsi laisser à désirer. On est loin d’une histoire bâtie comme celle de “Reason with me” de Rudeboy où les images marient parfaitement les lyrics.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé