CultureCulture › Arts visuels

Cameroun: Le Fatéa s’est ouvert à Yaoundé

Le 11ème Festival des Arts et du Théâtre pour l’Enfant Africain a démarré le 10 juin 2009

C’est le Centre culturel français de Yaoundé qui a servi de cadre le 10 juin 2009 à son lancement. Ce moment d’échanges et de partage de culture pour les enfants, les parents, les éducateurs, est une initiative de l’Association Théâtre Bengoula International (TBI), Lauréate en France en 1990. Selon le Président du FATEA, Bienvenu Mbala, le festival sera marqué par les musiques, les danses, théâtres contes, poésies, concours et ateliers de dessin pour enfants. Même si ce festival est placé sous le haut patronage des ministères du tourisme et de la culture, le comité d’organisation affirme n’avoir reçu aucun financement venant de ces départements ministériels. Pendant trois jours, les enfants prendront part à diverses formes d’attractions.

Le festival a démarré par des concours de dessin pour les enfants, suivis de la musique avec princesse Khadizah Oumar jeune artiste musicienne âgée de 17 ans. Elle sort son tout premier album de 08 titres et devient lauréate du concours de lutte contre le Sida. Actuellement elle se trouve en studio pour un autre album de 10 titres. Elle sera donc l’une des attractions de ce 11ème Fatéa. Dans l’après midi, de nombreux enfants qui ont pris d’assaut la salle des spectacles du Centre Culturel Français, ont pu apprécier la pièce de théâtre ABAMIKONO , dite par l’institut de théâtre et des Arts du Cameroun. Un peu plus tard vers 19 heures, heures de Yaoundé, les festivaliers se régaleront avec de la danse, Psalmodia de l’école internationale artistique, exécutée par Véronique Duron de France.


Journalducameroun.com)/n

Ce 11 juin 2009, outre la conférence et les dessins pour enfants prévus à 10 heures au CCF, l’on aura aussi à 13 heures, les contes avec la Compagnie MOOK de André Takou SAA, de la musique avec Liter le pauvre. A 15 heures place au théâtre avec Edika MOTO. La soirée s’achèvera sur un air de musique folklorique avec Pacta Cameroun .L’artiste Kassalikang originaire de la région de l’Ouest Cameroun, est un griot qui présentera un spectacle original Le conchadam qui veut dire conte, chant danses, musique. Pour ce qui est de la journée du 12 juin 2009, le public assistera en matinée à un atelier-concours de dessin pour enfants. C’est à 14 heures qu’est prévue la cérémonie de clôture de la 11 édition du Festival des Arts et du Théâtre pour l’Enfant Africain.

La cérémonie sera marquée par la remise des prix, de la danse avec les Eagles Street qui font du hip pop, la danse classique et d’autres genres. C’est l’un des plus beaux spectacles qui viendra clôturer cette 11 édition du Fatéa, la compagnie Africakuma, la compagnie Djam Ntoma un groupe de danse Afro -contemporaine de Michèle Ndjongui qui donnera un spectacle intitulé Point d’interrogation, de la poésie avec les cinq étoiles et du théâtre avec l’opéra du silence qui sera exécuté par l’école spécialisée pour Enfants déficients Auditifs. Voilà les différentes articulations que réserve aux amateurs de la culture, le Festival des Arts et du Théâtre pour l’Enfant Africain. C’est un évènement qui peut rehausser la culture camerounaise et africaine si les pouvoirs publics s’y impliquent véritablement. Mais le Fatéa a surtout besoin d’une bonne campagne de marketing et de communication pouvant accroitre sa visibilité au Cameroun et dans le reste du continent.

Président du FATEA, Bienvenu Mbala

Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut