CultureCulture › Arts visuels

Cameroun: Le festival du film du fako s’ouvre le 21 juillet prochain

Après deux reports, le festival se tiendra dès mercredi à l’alliance franco-camerounaise de Buéa

C’est finalement mercredi prochain que s’ouvrira à l’alliance franco-camerounaise de Buéa, la troisième édition du Festival du Film du Fako qui avait déjà été reporté à deux reprises par les organisateurs pour des raisons inconnues. Tout semble donc prêt cette fois pour qu’une fois encore le Cinéma du département du Fako en particulier et celui de la vaste région du Sud-ouest en général soient à l’honneur.

Contrairement aux précédentes éditions de 2008 et 2009, le festival cette année s’étendra sur trois jours durant lesquels sont prévus: projections de films en compétitions, rencontres professionnelles et divers ateliers de formation autour de la pratique du cinéma. La cérémonie d’ouverture prévue dans la matinée du 21 juillet sera présidée par le délégué régional de la culture pour le Sud-ouest qui sera accompagné pour l’occasion par plusieurs dignitaires de la Région. La présence la plus remarquable sans doute sera celle de Basseck Ba Khobio que l’on n’a pas beaucoup vu depuis la clôture le 5 juin dernier, de la 14e édition des Ecrans Noirs. Le programme annoncé par les organisateurs indique dès le premier jour, un atelier de formation animé par Basseck Ba Khobio et qui portera sur la réalisation. Pour les deux dernières journées sont prévues respectivement, deux rencontres professionnelles sur: « l’écriture de scénario et le jeu d’acteur » et « la lumière, le son et le cadrage » et une séance pratique sur la réalisation d’un court métrage avec les amateurs qui feront le déplacement pour l’alliance franco-camerounaise.

Plus de vingt films sont attendus en compétition pour cette troisième édition. 7 distinctions sont en jeu: le Grand Prix du Festival (remporté en 2009 par John Bishop avec son long métrage intitulé « The Scar »), le Prix Spécial du Jury, le Prix Spécial du Public, le Prix d’Honneur, le Prix du Meilleur Acteur, le Prix de la Meilleure Actrice et celui du Meilleur Scénario. La deuxième édition du Festival du Film du Fako s’est déroulée du 25 au 30 mai 2009 toujours à l’alliance franco-camerounaise de Buea autour du thème « rencontre, échange et diffusion ».Une édition fortement courue avec ses six jours d’activités, trente films en compétition, 180 participants aux différents ateliers, 400 cinéphiles lors des projections et son remarquable défilé de professionnels du cinéma notamment, Jean Marie Mollo Olinga(journaliste, critique de cinéma et jury international), Telesfor Mbah Bizo (journaliste et critique de cinéma) et la superbe Joséphine Ndagnou qui projetait alors et pour la première fois devant le public anglophone du Sud-ouest son film « Paris à Tout Prix ».

Il convient aussi de rappeler que le festival du film du Fako est né en 2008 sous impulsion de Marc Trillard, homme de lettre et alors directeur de l’alliance franco-camerounaise de Buea qui eut envie d’apporter une touche professionnelle au dynamisme Nollywoodien (cinéma venu du Nigéria) installé dans cette partie du pays en proposant un enseignement technique sur les différents métiers du cinéma. A cette envie s’est associé aussi le désir de donner un peu plus de visibilité au cinéma anglophone, découvrir et mettre en valeur les jeunes talents et plus important encore, proposer un cadre d’expression aux amateurs de la région qui sont pour la plupart du temps abandonnés à leur sort. Avec plus de 4 000 000 de Fcfa pour l’édition précédente, le Festival du Film du Fako qui est d’ailleurs le premier du genre dans cette partie du pays, continue donc de faire son chemin en espérant que les autorités en place entreront dans la danse pour contribuer à l’édification de cette plateforme qui l’on imagine, ne s’arrêtera pas en si bon chemin.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé