› Eco et Business

Cameroun: Le Gicam à l’heure de la révolution

Olivier Behlè a dévoilé les nouvelles réformes de cette structure ce vendredi, en fond de toile l’adaptation à l’environnement

Jamais réforme n’avait été aussi profonde et radicale. Mieux, en 54 ans d’existence, le Groupement Interpatronal du Cameroun (Gicam) n’était jamais allé aussi loin dans sa restructuration, excepté peut être les changements intervenus en novembre 1992. Dans le fond, ce sont les structures de fonctionnement qui vont connaitre ces grandes mutations, Olivier Behlè le président du Gicam justifie ces réformes comme étant une démarche dynamique et constructive basée sur cinq piliers que sont l’avènement d’un conseil exécutif, la multiplication du grand nombre de commissions, la création d’un conseil de stratégie, une plus grande implication des Pme et l’amélioration du cadre et des modalités de l’information financière du Gicam. A l’observation, la 1ère modification vient de la composition du Bureau exécutif: De 24 membres cette instance qui devient le Conseil exécutif aura désormais 12 membres, dont 4 représentant les organisations professionnelles adhérentes et 8 représentant les entreprises des divers secteurs d’activité, de même le Gicam passe de 6 à 11 commissions les membres du Conseil exécutif seront choisis en fonction de leur profil et de leur expérience au regard des missions stratégiques qui leur sont dévolues au sein du Conseil exécutif dans le cadre de l’animation des commissions laisse entendre Olivier Behlè, pour qui les commissions ont pour vocation de soutenir la force de proposition du Groupement, question d’assurer les nombreuses sollicitations. On peut aussi y voir la volonté de responsabiliser les conseillers exécutifs.

E.cam dans la ligne de mire
Le 3e volet de la réforme est la création d’un conseil de stratégie, celui-ci comprend le Conseil exécutif élargi aux présidents des organisations professionnelles membres du Groupement, aux anciens présidents et vice-présidents du bureau ou Conseil exécutif, et aux présidents et membres honoraires. L’une de ses missions fondamentales est le renforcement de la représentativité, c’est aussi là qu’est développée la vision stratégique du Gicam. Des modifications annoncées on retiendra surtout «la plus grande prise en compte des Pme», cet aspect fait resurgir un vieux débat au sein du Gicam accusé de la mise à l’écart ou de la petite considération jusqu’ici accordée aux Pme. Quelques observateurs n’ont pas manqué de faire remarquer que ladite «prise en compte» est une réponse directe aux autres mouvements patronaux qui puisent la majeur partie de leurs adhérents dans ce secteur, comme Entreprise du Cameroun (e.cam) dont les dirigeants sont des anciens membres du bureau du Gicam. Pourtant au Gicam on se défend de cette lecture le but visé ici étant une plus grande accessibilité et une défense mieux appropriée des intérêts des Pme par le Groupement explique son président, en même temps l’enjeu est de ratisser large au sein des Pme. La dernière grande réforme fait référence à la gestion financière. Toutes ces modifications seront présentées en vue de leur adoption le 17 juin prochain lors de l’Assemblée générale extraordinaire du Gicam.


Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé