› Santé

Cameroun : le gouvernement annonce la traque des hôpitaux qui commercialisent le Test rapide de COVID-19

Fermeture de la Clinique Marie O. à Douala (photo d'archives)

Le ministre de la Santé publique avise qu’un contrôle mixte constitué des éléments de son département et ceux de la Délégation générale à la Sûreté nationale procédera à la traque des formations hospitalières contreventes.

« Il m’a été régulièrement porté à mon attention que des formations sanitaires publiques et même privées, ainsi que des équipes de Wash, procèdent en dépit des instructions sur la gratuité des services liés à la pandémie du COVID-19, à la vente des tests de diagnostic rapide », dénonce le ministre de la Santé dans un communiqué de presse signé du 22 juin dernier.

Le Dr Manaouda Malachie réitère la gratuité des tests de diagnostic rapide. Il fait savoir qu’une brigade mixte constituée des équipes de son ministère et de la Délégation générale à la Sûreté nationale vont procéder  à des contrôles. Afin de traquer tous les contrevents. Aussi, compte-t-il sur les dénonciations de la population  pour garantir la gratuité des services.

Le ministre, rappelle que les points de dépistage rapide du diagnostic de COVID-19 sont accessibles dans les différents districts de santé.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé