Politique › Sécurité

Le gouvernement aurait-il présenté de faux séparatistes au grand dialogue ?

(c) Droits réservés

Les leaders ambazoniens s’inscrivent en faux sur l’identité des ex-chefs de guerre présentés mercredi à Yaoundé.

Le Conseil d’auto-défense de l’ambazonie – institution éphémère faisant office de ministère de la défense – ne reconnait pas les ex-combattants  présentés comme démissionnaires mercredi par le Premier ministre Joseph Dion Ngute.

Hier, l’opinion nationale a fait la découverte du « Général Capture & Destroy », du « Commandant Pussy », du « Commandant No Mercy », des Commandants « Champion » et « Ezemour », venus de Tiko afin d’annoncer leurs repentis.

« C’est faux de penser les combattants séparatistes ne veulent pas la paix », a déclaré le général capture & Destroy lors d’un point de presse qu’il a marqué par l’énumération des exactions commises.

« Tout est faux », décrie le Conseil d’autodéfense de l’ambazonie. L’instance rappelle que seuls Julius Ayuk Tabe et ses compagnons de prison sont autorisés à parler au nom des séparatistes. Elle appelle à la libération de tous les détenus de la crise anglophone.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé