› Société

Cameroun : le gouvernement crée des milices contre les séparatistes

Du matériel pour les "Comités de vigilance".

Des groupes de vigilance mis sur pied et équipés par le pouvoir de Yaoundé pour contrer les sécessionnistes dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun.

Une nouvelle étape est en train d’être franchie dans la guerre civile qui affecte les régions du Nord-ouest du Sud-ouest du Cameroun.

Le gouvernement a décidé de sous-traiter le conflit qui oppose le pouvoir central aux hommes armés de ces deux régions anglophones du Cameroun.

Des milices, labélisées « comités de vigilance » sont en train d’être mises sur pied. Elles sont déjà actives dans les localités de Santa, Mesaje, Nkambe et Hot Spot ; toutes dans la région du Nord-Ouest.

Le gouvernement équipe ces « comités de vigilance » en matériel civil de protection : lampes, sifflets, motos, radios, etc. Officiellement ces « comités de vigilance » assurent la protection des populations contre les incursions des combattants séparatistes. Ce qui donne du répit aux soldats évite à l’armée des déploiements étirés.

A peine installés, ces « comités de vigilance » sont déjà la cible des sécessionnistes. Cette semaine, pas moins de trois membres du comité de Hot Spot ont été tués par des assaillants soupçonnés d’être des séparatistes.

La formule des « Comités de vigilance » a déjà été expérimentée dans les régions de l’Extrême-nord contre Boko Haram, avec un lourd tribut payé par les membres de ces groupes devenus des cibles pour la secte terroriste.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé