Sport › Football

Cameroun : le gouvernement prend le contrôle du conflit entre la Fécafoot et la LFPC

Concertation Minsep - Fécafoot -LFPC

Le ministre des Sports et de l’éducation physique met sur pied un groupe de travail pour faire appliquer le verdict qui réhabilite la Ligue de football professionnel. Une sorte de désaveu des résolutions de l’assemblée générale de la Fécafoot du 25 septembre 2020.

Narcisse Mouelle Kombi revient à la charge. Ayant pris connaissance des résolutions de l’assemblée générale de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), le ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep) s’aperçoit que la Fécafoot s’est livrée à un juridisme face à la sentence du Tribunal du Sport (TAS) dont il avait prescrit l’application pur et simple. Le Minsep a créé à cet effet le 28 septembre 2020, un groupe de travail  dont la mission est de faire appliquer le verdict qui réhabilite la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) que la Fécafoot avait illégalement suspendue en 2019.

Le groupe de travail a à sa tête Joseph Yerima le secrétaire général du Minsep. Plusieurs autres membres le composent. Parmi lesquels les représentants de la Fécafoot, de la LFPC, du Comité national olympique et sportif et du Comité local d’organisation du prochain championnat d’Afrique des nations (CHAN). Le Chan est selon le ministre des Sports, le principal enjeu à sauver. Raison pour laquelle il  prescrit le lancement rapide du championnat en vue de préparer les footballeurs pour  cette compétition qui se jouera  à domicile entre janvier et février 2021.

La mesure du ministre n’est cependant pas la bienvenue pour la Fécafoot. Son assemblée générale a réhabilité la LFPC le 25 septembre dernier en y mettant toutefois d’autres points qui enlisent le conflit. Par exemple, la Fécafoot affirme qu’elle accorde une dérogation de huit mois au président de la LFPC Pierre Semengue pour qu’il achève son mandat. Au motif que son âge (85 ans) a dépassé les 75 ans requis pour être président de la LFPC, suivant le nouveau règlement que la Fécafoot a arrêté en 2019. En déphasage avec celui de la FIFA auquel sont soumis toutes les fédérations, qui interdit toute exclusion dans le football pour des raisons d’âge, de sexe, de religion ou de race.

Toujours sur la base de ce règlement adopté par la Fécafoot le 26 juillet 2019, la récente assemblée générale de cette institution donne plein pouvoir au président de la Fédération de nommer le secrétaire général et le responsable du département financier de la LFPC. Une autre décision que conteste la LFPC qui bandit  son autonomie.

Le groupe de travail mis sur pied par le Minsep est sensé remettre la balle au centre. Sauf ci une des deux parties décide de le passer outre.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé