Eco et Business › Finance

Cameroun : le gouvernement recherche 350 milliards de Fcfa sur le marché monétaire de la sous-région

Des nouveaux fonds pour le financement de son économie. journalducameroun.com
Des nouveaux fonds pour le financement de son économie.

C’est à la suite d’un décret présidentiel ordonnant le ministre des Finances de recourir à des émissions de titre pour le financement des projets de développement.  

 

Pour cette année 2022, le gouvernement camerounais eu egard du financement de son économie va puiser 350 milliards de FCFA dans le marché monétaire de la sous-région Afrique centrale. Le ministre des Finances a reçu cette habilitation du décret présidentielle n° 2022/051.

A cette tâche confiée au Minfi va se joindre la direction de la trésorerie. Sa mission va consister à organiser les émissions sous forme d’obligations du trésor; suivant un calendrier d’émission des titres publics dressé par le ministère des Finances égale ou supérieure à deux ans.

Les ressources collectées comme l’indique le chef de l’Etat seront destinées à financer uniquement les projets inscrits dans l’actuelle loi de finances. Parmi ces projets, on retrouve l’exécution du plan présidentiel de reconstruction du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord. Mais également, le lancement effectif de la couverture santé universelle et les projets liés au plan triennal.

Ce ne sera pas une première pour le Cameroun de lancer une telle opération sur le marché de l’Afrique centrale. Il y est présent depuis 10 ans et jouie d’une bonne crédibilité. Et c’est sans doute l’un des fruits du remboursement l’an dernier de 2 998 milliards de FCFA sur les 3 036 milliard de FCFA collectés.

Le Cameroun lance ces émissions dans un contexte où le Conseil de surveillance de la cellule de règlement et de conservation des titres de la Banque des Etats d’Afrique centrale, Beac a décidé d’instituer de nouveaux jours réservés à l’émission des valeurs du trésor.

Désormais, au lieu des mercredis, c’est maintenant les lundis que le Cameroun sera actif sur le marché. Le mercredi étant trop surchargé avec les séances d’adjudications pour tous les Etats.

Cette réforme obéit à une volonté de faciliter l’accès aux sources du marché et faciliter les arbitrages pour les  investisseurs selon la courbe rendements/risques.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé