› Eco et Business

Cameroun: Le GPS, un dispositif de facilitation de la circulation des marchandises sous douanes

Cet outil de surveillance du transport des marchandises par transit est déjà opérationnel

Le transit des marchandises au Cameroun vient de connaitre une évolution. Aujourd’hui au Cameroun, on peut suivre à distance les cargaisons de marchandises à distance. Et ce, grâce au dispositif de suivi par le Global positioning system (GPS) des marchandises sous douane en transit. Ce nouveau système qui est déjà fonctionnel au Cameroun constitue donc un atout majeur dans le secteur des transits car il facilite la circulation des marchandises.
Le GPS qui a été baptisé Nexus Cameroon custums GPS intègre deux composantes. Premièrement, un dispositif physique qui encadre et traite les opérations de transit de bout en bout, et deuxièmement, un système d’information chargé de collecter, structurer et organiser la diffusion des données et des informations tirées de l’activité de transit. C’est un système de positionnement par satellite.

Institué depuis le 19 mars 2009 par le ministre des Finances pour réduire les délais de passage des marchandises par transit, le GPS permet aussi de limiter les fraudes douanières, augmentant par la même occasion les recettes douanières. Il a été conçu pour la flexibilité et le suivi efficace des marchandises en matière de radio navigation, de positionnement et de synchronisation sur le territoire national. Plus précisément, il met à la disposition des personnes, des informations permanentes sur la position géographique de la marchandise, le temps et la distance parcourue, le temps et la distance restant à parcourir.

Autant de points positifs qui font dire que ce système est un début de solution aux tracasseries douanières dans le transit au Cameroun. Ce d’autant plus que son application permettra la réduction des délais d’acheminement des marchandises vers leur destination, l’accélération du traitement de main levée de caution, donc réduction des coûts bancaires; la réduction des tracasseries policières durant l’acheminement des marchandises vers leur destination, la réduction des litiges avec la douane sur les questions de certification de l’arrivée effective des marchandises en transit dans les bureaux de destination.

Du point de vue économique, le GPS va permettre la réduction du coût global des opérations de transit. Egalement, la durée des transits sera moins longue grâce à ce nouveau système. La durée d’un voyage pourra désormais difficilement excéder 20 jours. Ce qui n’était pas le cas avant car il fallait parfois attendre des mois avoirs une cargaison de marchandise par exemple.
Le GPS dont le lancement officiel a eu lieu ce 4 août à Yaoundé, a déjà été testé au Cameroun. La phase test a été menée pendant 40 jours. Elle a permis de mettre en lumière plusieurs atouts du dispositif. Notamment celui qui concerne la sécurité dans le transit, car le test à permis de déceler quelques unes des astuces utilisées par les fraudeurs. Grâce au GPS, l’atteinte des objectifs des recettes sera possible.


copem-transit.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut