Société › Kiosque

Cameroun: Le hors série N°2 d’Intégrations est en kiosque!

Edité par Globcom, Intégration est la tribune des communautés étrangères.

Lorsque vous rencontrez Thierry Ndong – ce jeune journaliste qui a eu le courage de partir d’un quotidien de la trempe du « Messager » pour fonder son propre journal – et qu’il vous parle de son projet, vous êtes forcément admiratif. Tant le directeur de publication du bihebdomadaire « Intégration » est passionné par les activités actuelles et à venir du Global Communication Group, une structure qu’il a mis sur pied, il y a tout juste un an, avec l’aide de quelques amis et partenaires.

Au départ, mon projet prend corps lorsque sur la base d’un accord avec mon frère Richard Touna (de regrettée mémoire, Ndlr), Intégration est inséré comme encart dans l’hebdomadaire Repères.
Thierry Ndong, directeur général Global Communication Group

L’objectif de Thierry N. est clair : servir de tribune aux communautés étrangères qui vivent au Cameroun. Notamment celles de l’Afrique Centrale – Cemac. En juin 2008, la première « Intégration est encartée » dans un journal qui lui-même faisait ses premiers pas puisque lancé en décembre 2007. Les débuts ne sont pas faciles. Il faut aller à la rencontre d’une communauté qui, il y a quelque temps, n’avait aucun interlocuteur direct au sein de la presse nationale. L’équation de la recherche des annonceurs, donc du financement, n’est pas plus aisée. La jeune équipe de rédaction, disséminée de par le monde (Paris, Bruxelles, Brazzaville, New York, Cameroun.) tient la route, bon an mal an.

Puis intervient un hors – série, le tout premier, en septembre 2008. Thierry Ndong et son équipe, titrent à la Une : « La Cemac dans tous ses Etats ». Occasion pour l’équipe de revisiter l’environnement institutionnel des réformes au sein de la Cemac. A la faveur du sommet des chefs d’Etat à Yaoundé. L’arrivée du hors-série N° 002 fait l’effet d’une bombe, tant la qualité (physique) tranche avec le premier, et avec les éditions « ordinaires ». De format intermédiaire entre un tabloïd et un magazine classiques, « pour rompre avec ce qui se fait aujourd’hui sur le plan local et international », le journal de Thierry Ndong, 32 pages, est entièrement imprimé en quadri (quatre couleurs) sur papier glacé.

Comme pour mieux illustrer la vision qu’il a de l’intégration, la Une – le fabuleux destin d’un Camerounais au sommet d’une préfecture française– d’ « Intégration » actuellement dans les kiosques présente Pierre Ngahane, un Camerounais d’origine né au Congo Brazzaville et nommé Préfet des Alpes-de-Haute-Provence le 12 novembre 2008.
Les cinq rubriques qui constituent le journal (libre propos, Aujourd’hui, Évènement, Demain, conjoncture) sont différentes et pourtant réitèrent un ensemble de mouvements qui illustrent parfaitement ce vent d’intégration qu’ils souhaitent dynamique dans la sous-région. L’énigme Ibni Oumar Mahamat Salch, le secrétaire général du parti pour les libertés et le développement porté disparu en février 2008, les «sept vies» de Idriss Déby Itno, le parcours de Gilbert Tsimi Evouna, l’homme qui dégaine plus vite que l’ombre du développement de la capitale camerounaise, le Happy end qui a sanctionné l’affaire Bakassi sont autant de sujets que la Rédaction de « Intégration » explorent.
Un grand magazine en somme, édité par un jeune et tout petit groupe qui fait partie des documents poignants spécialisés que l’on retrouve dans les kiosques.


À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut