Société › Société

Cameroun: Le Japon au chevet de la Crtv

La radio nationale confrontée à des problème de zones de silence et à la concurrence des chaines privées

La Crtv, la Cameroon Radio and Television vient de recevoir des habits neufs. Les équipements audio numériques offerts à la radio nationale et à trois stations régionales sont un don du gouvernement japonais. Une coopération qui se matérialise aussi dans d’autres secteurs tels que l’éducation où le Japon s’est illustré par la construction des écoles primaires dans plusieurs régions du pays. Dans le domaine de la Communication, c’est la Radiodiffusion nationale qui vient de bénéficier du soutien Japonais. La cérémonie officielle de réception de ce don s’est déroulée à l’esplanade de la maison de la Radio, située au quartier NlongKak à Yaoundé, le 05 juin 2009.

Etaient Présents à cette cérémonie, outre le Directeur Général de la Cameroon Radio and Télévision(CRTV) Amadou Vamoulké, le ministre de la communication par ailleurs Président du Conseil d’Administration de l’office Jean Pierre Biyiti Bi Essam, le ministre de l’enseignement supérieur, le professeur Jacques Fame Ndongo, ancien ministre de la Communication et ancien PCA de la CRTV, mais aussi et surtout l’ambassadeur du Japon au Cameroun son excellence Yamamoto Keiji. La plupart de ces équipements étaient déjà opérationnels avant cette inauguration officielle. La visite guidée de ce 05 juin 2009, a commencé au centre de transmission de Mbankolo puis à la maison de la Radio, un complexe où l’on retrouve outre la chaine nationale, la station régionale du centre et la chaine Urbaine FM 94 ainsi que la division commerciale de l’office. Au poste national, le décor a pratiquement changé. Ici l’on est passé de l’analogique au numérique. Malgré les avancées technologiques, la radio nationale Camerounaise accusait encore un grand retard en termes d’équipements.

Une situation qui a eu des conséquences négatives tant au niveau de la production qu’au niveau de la diffusion notamment à la station régionale du Sud à Ebolawa (Région natale du président de la république Paul Biya), La station régionale de l’Adamaoua à N’Gaoundéré et à l’Extrême- Nord. Ces station s de radio ont donc bénéficié au total de quatre(04) lots d’émetteurs FM de 10 kilowatts chacun et de trois studios radio numériques. Ces équipements sont évalués à près de quatre milliards de francs CFA. Avant l’acquisition de ce matériel la CRTV ne couvrait que 65% du territoire national. Car selon le DG de l’office le matériel de la CRTV avait déjà atteint le niveau zéro de fonctionnement. Grâce à ce don Japonais, la Radio nationale couvre aujourd’hui 75% du territoire nationale, diminuant ainsi les zones d’ombre. Selon le Directeur Général, plusieurs localités de la région de l’Adamaoua, avaient déjà fait près de cinq ans sans écouter le moindre son de la Radio télévision nationale.

Les populations de toutes ces régions que la CRTV n’arrosent pas sont obligées de se brancher sur les chaines étrangères. La CRTV est encore confrontée aujourd’hui, non seulement au problème des zones de silence mais aussi à la concurrence des jeunes chaines de radios et de télévision locales qui, avec un matériel moins sophistiqué, lui dament le pion en terme d’audience. On comprends donc pourquoi le ministre de la communication, PCA de l’office, a rappelé aux techniciens de faire bon usage de ce nouveau matériel qui devra contribuer au rayonnement de la CRTV, et à la réussite du saut qualitatif dont ne cesse de parler Amadou Vamoulké, le Directeur Général. L’inauguration officielle de ce nouveau matériel Japonais intervient quelques jours après le cambriolage survenu au service politique de la Radio Nationale, où les  » malfrats  » avaient emporté des ordinateurs et de l’argent.


À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut