Société › Société

Cameroun: Le marché de Bertoua dans l’Est frappé d’incendie

Selon les premiers constats, une cinquantaine de boutiques détruites et des centaines de millions de francs de pertes

Près de 50 boutiques parties en fumée
Le marché central de Bertoua la principale ville de la région de l’Est du cameroun, a été frappé par un violent incendie dans la nuit de mardi 24 août à mercredi 25 août dernier. Une situation qui a mis en alerte toutes les autorités de la ville. Selon des témoignages obtenus par téléphone, l’incendie se serait déclaré vers 2 heures du matin. Nous avons seulement entendu comment les gens qui vivent à coté criaient au feu et lorsque nous sommes sortis, le spectacle était effarant, a déclaré notre source. Les autorités dont le gouverneur de la région et ses collaborateurs sont arrivées dans la matinée de mercredi. Les dégâts seraient importants. Une cinquantaine de boutiques a été détruite et j’ai suivi un commerçant dire qu’il venait de charger sa boutique pour près de 5 millions de Francs CFA, a indiqué notre source. Les causes de cet incendie restent inconnues. Mais certaines informations l’attribuent à l’état de promiscuité dans lequel se trouve le marché. Comme c’est le cas dans de nombreux marchés du cameroun, les normes ne sont pas respectées et les commerçants exercent leurs activités dans un désordre complet. Les autorités de la région de l’Est ont déclaré être au courant du problème et que des solutions étaient en cours de réflexion. Ces solutions concernent la recherche d’un nouveau site et des financements pour son aménagement. Pour des observateurs, la solution n’est pas pour les plus brefs délais.

Le laxisme des autorités toujours présent
Déjà en 2008, un incendie s’était déclenché toujours dans ce marché central de Bertoua, du côté des comptoirs des planches. Trois boutiques avaient été emportées par la violence des flammes. Un court-circuit dans l’une des trois boutiques avait été identifié comme cause probable. C’est la présence d’une forte pluie qui avait permis d’éviter une première catastrophe. Une pluie qui a fait défaut cette fois ci. Les observateurs sont très critiques face à ce nouvel incendie. Depuis moins d’un an, c’est le 5ème gros incendie qui ravage un marché du cameroun, après ceux de Tiko, de Douala, et de Yaoundé. Il reste assez surprenant qu’aucune mesure ne soit prise à l’échelle national, pourtant les causes des incendies semblent être les mêmes dans tous les marchés du Cameroun, nous a confié un expert en urbanisme. A chaque fois, les causes de ces multiples incendies sont attribuées aux branchements anarchiques du courant électrique. Pourtant les autorités semblent ne pas être pressées de faire jouer le principe de précaution en matière de protection civile. Au mois de mai 2010 dernier, la société d’électricité camerounaise d’électricité AES SONEL avait déclaré vouloir proposer son aide en vue d’éviter le phénomène récurrent des incendies sur les marchés du pays. AES-SONEL s’engageait à supporter les frais d’études des installations, les commerçants devant s’occuper des travaux de remise en état des magasins ravagés par les flammes. Le message semble n’avoir pas été suivi d’actes concrets. En un an, des marchés ont ainsi été réduits en cendres à travers le territoire, dont les causes sont la plupart du temps imputées à des courts-circuits.


diocese24.catholique.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut