Culture › Musique

Cameroun: Le marché des musiques d’Afrique est ouvert

Le ministre de la culture a présidé la cérémonie officielle d’ouverture du Kolatier ce mercredi à Douala

Les organisateurs avaient sollicité la salle des fêtes d’Akwa où s’est d’ailleurs déroulée la précédente édition, pour abriter celle de 2010, ils ne l’ont pas eu. L’option de la place du gouvernement a été évoquée mais restera sans réponse, malgré les multiples courriers du ministère de la culture aux autorités de la ville Douala, pour affirmer son soutien à l’initiative de Luc Yatchokeu. Mais il faut plus que cela pour décourager ce dernier, qui face à toutes ces difficultés et aux multiples refus, s’est finalement tourné vers la délégation régionale de la culture qui lui a gracieusement offert l’espace du centre culturel camerounais à Bonanjo. C’est d’ailleurs ici que s’est déroulée ce mercredi 17 novembre 2010 la cérémonie officielle d’ouverture de ce que l’on appellera désormais le marché des musiques d’Afrique. Une cérémonie personnellement présidée par le ministre de la culture Ama Tutu Muna, et en présence du représentant du gouverneur de la région du littoral.

Cérémonie riche en sons et en couleurs, animée entre autres par des groupes de danse traditionnelle issues de la région du littoral, et à laquelle a également assisté la vingtaine de membres du Conseil International de la Musique (CIM) en séjour depuis près d’une semaine dans la capitale économique. Prenant la parole à la suite du promoteur, le ministre de la culture a d’entrée de jeu exprimé sa gratitude envers le CIM, de même que ses pendants africains et camerounais également sous le ciel de Douala à l’occasion de cet évènement. Ama Tutu Muna a ensuite tenu à réaffirmer le soutien de son département ministériel à l’organisation du Kolatier. Il est de la responsabilité du ministère de la culture de soutenir de telles initiatives, la musique étant désormais un vecteur de richesse et de développement. Le ministre, en compagnie du président du CIM et du représentant du gouverneur a pris plaisir à visiter les stands du marché qu’occupaient les vendeurs venus du Congo, du Tchad, de Centrafrique et du Cameroun. Toute chose qui flatte davantage le ministre du fait que les gens aient compris qu’il est important si l’on veut se développer, de s’ouvrit à l’extérieur.

La suite du programme de ce rendez-vous international de la musique prévoit jusqu’au samedi 20 novembre les expositions dans l’espace marché, un symposium sur le thème « La musique au c ur du développement en Afrique » qui s’ouvre ce jeudi à la communauté urbaine de Douala, de même qu’un atelier des chefs de ch ur à la délégation régionale de la communication. A prévoir aussi une conférence publique du CIM dès 18 heures au CCF de Douala. Le CCF qui par ailleurs va abriter dès ce jeudi l’ensemble des shows case du Kolatier 2010.

Coupure du ruban par le ministre, le représentant du gouverneur et le président du CIM
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut