Santé › Actualité

Cameroun : le ministre Atanga Nji instruit l’arrestation des pasteurs qui nient l’existence du coronavirus

D'après le gouvernement, certains pasteurs prêchent la négation du coronavirus.
Le patron de l’Administration territoriale demande aux gouverneurs de fermer les églises de réveil où des prêches négationnistes de la pandémie sont pratiqués.

Paul Atanga Nji, le ministre de l’Administration territoriale (Minat) vient de monter au créneau contre les églises de réveil anti-covid. Dans une note adressée ce 24 mars 2021 aux gouverneurs de région, le Minat déclare qu’il lui a été donné de constater que « qu’en dépit des mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, notamment le respect scrupuleux des mesures barrières, plusieurs pasteurs des églises dites de réveil, qui n’ont en réalité aucune existence légale au Cameroun, continuent de véhiculer des messages qui vont à l’encontre des très hautes instructions du chef de l’Etat ».

Cette défiance prend en effet la forme de rejet des mesures barrières. « Certains pasteurs interdisent à leurs fidèles le port du masque, d’autres rejettent le protocole de traitement validé par le Gouvernement. D’autres encore, dans une forme de charlatanisme, prétendent que le coronavirus n’existe pas et que, quand bien même cette maladie existerait, il suffirait d’élever des prières pour s’en prémunir. Il y en a même qui prétendent administrer un traitement aux malades atteints de COVID-19 à base d’eau simple, qu’ils présentent aux fidèles comme étant de l’eau bénite », constate le ministre Paul Atanga Nji.

Ce dernier révèle d’ailleurs que « l’année dernière déjà, plusieurs enfants fréquentant les églises en cause n’ont pas présenté les examens officiels, au motif fallacieux que leurs pasteurs leur ont interdit de porter le masque, pourtant exigé pour accéder aux salles d’examen ».

Pour toutes ces raisons, le patron de la territoriale instruit les gouverneurs de région « de procéder à la fermeture systématique des églises dont les pasteurs tiennent des discours contraires aux mesures édictées par le Gouvernement en vue de freiner la propagation du Covid-19 ». Les pasteurs promoteurs de ces églises seront par ailleurs « interpellés pour répondre de leurs actes devant les juridictions compétentes ».

Le Cameroun connait depuis quelques mois une résurgence des cas de coronavirus. Ce qui fait craindre une nouvelle vague de contaminations. A ce jour, le pays compte plus de 700 morts, pour plus de 40 000 contaminations et plus de 30 000 rémissions.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé