Société › Faits divers

Cameroun : le ministre de la Défense interdit les grossesses précoces au sein de l’armée

Joseph Beti Assomo, le ministre camerounais chargé de la Défense

Un scandale secoue actuellement les Forces armées camerounaises avec à la clé des grossesses anarchiques poussant le ministre en charge de la défense à opérer une sortie énergique pour interpeller les uns et les autres.

Dans sa note, le ministre de la défense Joseph Beti Assomo s’adresse spécifiquement aux personnels non-officiers de la Marine nationale. « Il m´a été donné de constater un flux important de personnels militaires féminins non-officiers de tous grades des contingents 2015. 2017 et 2019 ayant été enceintes avant trois (03) années de service. De surcroît, ils multiplient par diverses habiletés des manœuvres dilatoires pour prolonger le plus longtemps possible leur position hors des rangs se soustrayant ainsi abusivement de leurs obligations militaires ».

«Je voudrais rappeler ici les dispositions du titre I, article 3 de l´Instruction Ministérielle de référence qui prévoit que : l´engagement peut être résilié pour grossesse, mariage, avant trois années de service. Ainsi, au-delà de l´aspect moral fort questionnable des auteurs. Il y a lieu de préciser que ces manquements ne pourraient être tolérés pour quelques motifs que se soient », lit-on dans la note

«En conséquence, j’instruis les chefs hiérarchiques de prendre les mesures réglementaires qui s’imposent pour mettre un terme à ces dérives qui ternissent l´Image des Forces de Défense en général et celle de la Marine Nationale en particulier. J´attache du prix à la stricte application des prescriptions de ta présente note de service », rappelle Joseph Beti Assomo.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé