› Politique

Cameroun : le ministre Fame Ndongo fait (aussi) des charades sur Maurice Kamto

Jacques Famer Ndongo, chargé à la communication Rdpc (c) Droits réservés

Secrétaire à la communication du RDPC au pouvoir moque la dernière sortie de l’opposant au régime de Yaoundé. Ce dernier à une fois de plus appelé à chasser Paul Biya du pouvoir.

Elle était attendue, la réplique du ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur Jacques Fame Ndongo ; tant celui-ci s’applique à répondre systématiquement aux sorties de Maurice Kamto.

Cette réplique est venue de 25 août sous la forme d’une charade dans laquelle il moque le principal opposant au régime de Yaoundé.

Le ministre Fame Ndongo commence par souligner que le Mouvement pour la renaissance du Cameroun de Maurice Kamto n’a « ni conseiller municipal, ni député, ni sénateur » et que cet opposant a « la tête dans la lune et les pieds dans la caverne des illusions ».

Maurice Kamto a en effet appelé à détrôner le chef de l’Etat si celui-ci convoquait le collège électoral en vue des élections régionales, sans avoir au préalable résolu la crise anglophone et élaboré un nouveau code électoral.

Fame Ndongo détourne la maxime cartésienne pour rire de son opposant : « je délire, donc je suis », non sans avoir eu des termes durs à l’endroit de son ancien collègue du gouvernement : « Le peuple ne daigne guère se mettre en rébellion, car il sait que je suis un vendeur d’illusions, un fantasmeur et un illuminé qui pond, sempiternellement, de gros mensonges, comme Falstaff, le célèbre héros de Shakespeare, dans Henri IV ».

Par cette sortie, le secrétaire à la communication du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) suit les pas du secrétaire général adjoint du Comité central du parti, Grégoire Owona.

Ce dernier avait en effet pris l’habitude de singer Maurice Kamto par des charades. Il se faisait ensuite descendre en flammes par des internautes pour qui ses répliques étaient de mauvais goût.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé