› Société

Cameroun : le ministre Paul Atanga Nji menace les civiles qui s’attaquent aux policiers

Le ministre Paul Atanga Nji
Dans une déclaration faite ce 10 septembre 2021 à Yaoundé, le patron de l’Administration territoriale annonce des sanctions contre les citoyens qui s’en prennent aux agents de Police dans l’exercice de leurs  fonctions.

 

 

 

« La  loi de la jungle n’a pas de place au Cameroun », déclare le ministre de l’Administration territoriale dans sa déclaration faite ce vendredi. « Il est donc clair qu’un citoyen ou un usager, quel que soit son rang social, n’a pas le  droit d’exercer des violences contre un agent de Police dans l’exercice de ses fonctions (…) S’en prendre publiquement à un agent de Police ou à tout autre agent des forces de  sécurité en plein exercice de ses fonctions, sera désormais considéré comme un casus belli.», ajoute-t-il.

Tout en rappelant la loi qui punit de tels actes,  il prévient que les : « comportements irresponsables et désobligeants à l’endroit des agents de sécurité  seront dorénavant punis conformément aux textes en vigueur ». Atanga dit avoir donné des « instructions fermes » aux gouverneurs de région pour gérer les cas des personnes qui s’en prennent aux agents de police dans l’exercice de leurs fonctions.

« Tout individu surpris en train d’exercer des violences ou des voies de fait contre un  policier dans son travail, fera désormais face à la rigueur de la loi. Cela ne servira à rien de  tenter de fuir, car c’est un serpent affamé qui viendra vous chercher dans votre cachette », menace-t-il.

Hier, le gouverneur de la région du Littoral a organisé une réunion de crise dans ses services pour comprendre les raisons des rixes entre civils et policiers. Le but est de mettre fin à ce phénomène qui tend à se généraliser.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
Advertisement
error: Contenu protégé