Santé › Actualité

Cameroun: le Minsanté prescrit le renforcement de la surveillance épidémiologique

Visite de travail dans la Vallée du Ntem du Minsanté (c) Droits réservés

En visite de travail dans la région du Sud, notamment à Kye-Ossi aux postes frontières avec le Gabon, le ministre de la Santé publique a eu une séance de travail avec les responsables de formations sanitaires de cette zone en vue de contrer d’éventuelles épidémies.

Fidèle à ses habitudes, Manaouda Malachie est arrivé un peu après 23h le 14 octobre au Centre médical d’arrondissement (Cma) d’Ambam dans  la Vallée du Ntem, région du Sud Cameroun. Sur place, il a discuté avec les responsables, les médecins en poste et a pu observer la prise en charge des patients et le plateau technique dont dispose le centre hospitalier. Le lendemain, c’était au tour du Cma de Kye-Ossi et à la formation sanitaire privée dénommée Clinique Yola d’accueillir cet hôte d’un jour. Au sortie de ces visites, le ministre a exprimé ses encouragements au corps médical de ces centres hospitaliers et souhaité des améliorations soient apportées notamment au niveau  du plateau technique pour une meilleure prise en charge des malades.

La visite de travail du ministre de la Santé publique (Minsanté) dans la région du Sud visait principalement le Centre médical d’arrondissement (Cma) de Kye- Ossi, de même que le poste médical aux frontières existant par le passé entre le Gabon et même la Guinée Équatoriale.

La descente du Minsanté aux frontières arrive au moment où le virus Ebola a resurgi malgré la diminution de nouvelles contaminations, en République démocratique du Congo (Rdc). «Nous sommes venus regarder la situation sur le terrain. Nous sommes dans une situation de surveillance épidémiologique. Et nous sommes aussi dans le cadre d’une urgence de santé publique, c’est un spectre international. Nous verrons avec les autorités administratives localement ce qu’il y a lieu de faire. Notre objectif n’est pas d’ajouter une sorte d’obstacles ou des tracasseries à la libre circulation dans le cadre de la sous-région. Mais c’est de nous rassurer que ceux qui rentrent sur le sol camerounais ont des vaccinations requises», s’est exprimé le Minsanté.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé