Société › Kiosque

Cameroun: Le N° 129 d’Emergence est dans les kiosques

Dans son édito, Magnus Biaga revient sur la phrase de Paul Biya en France: «Personne n’est éternel» et revient sur le rôle du tribunal criminel spécial

Dans son éditorial, le directeur de publication Magnus Biaga pose : « Mourir au pouvoir ». Quitter le pouvoir est un acte difficile car après avoir hérité du fauteuil présidentiel et vécu de près la nostalgie de son prédécesseur, Paul Biya sait qu’en politique, la confiance est un idéal rarement atteint. Il sait qu’en cédant le pouvoir, aucun dauphin ne pourra lui garantir qu’il n’en n’usera pas contre lui. Le Cameroun ne connaîtra pas d’alternance du vivant de son actuel président. D’où ses déclarations après l’audience à lui accordée récemment par François Hollande en France : « Personne n’est éternel ». A lire absolument en page 2.

En Politique, votre journal titre : « La face cachée du Tcs ». La création du tribunal criminel spécial a provoqué un malaise au sein d’une bonne frange de l’opinion publique. Seulement, on se rend compte après quelques mois d’exercice qu’il génère des milliards. Peut-on encore douter même de sa raison d’être ? La question est posée à l’ancien ministre Charles Etoundi, aux avocats Pascal Jogo, Germain Bédiang, Ismaël Biock, au membre de la société civile Jean Mballa Mballa, qui se prononcent sur la question. A lire absolument en pages 5, 6 et 7.

En Politique toujours, votre journal s’intéresse une fois de plus à la sécurité présidentielle pour constater « la bataille rangée dans le pays organisateur ». En effet, le Bétis-Bulus-Fang se crêpent le chignon pour le contrôle de cette sécurité présidentielle. Chaque clan veut avoir la meilleure position possible pour la conservation du pouvoir après Biya. Alain Fogué, enseignant à l’école de guerre de Yaoundé, donne aussi son point de vue sur cette bataille. A lire absolument en pages 8 et 9. En Economie, Emergence s’appesantit sur le forum économique France/Cameroun. Le « Paris » a été difficile pour la délégation camerounaise en France. Pas de contrats de grosse importance en vue. A lire en page 4.

En Société, focus sur la profession de moto taximan, où « l’insécurité prédomine toujours ». De nombreux conducteurs continuent à exercer sans permis de conduire. A lire en page 10. Ne manquez pas la traditionnelle Chronique politique de Patrice Nganang, cette semaine sur « L’upécisation de Marafa ». A lire en page 7.

Emergence en kiosque

Emergence)/n

À LA UNE
Retour en haut