Politique › Judiciaire

Cameroun : le nouveau bâtonnier des avocats s’appelle Charles Tchakoute Patie

Cet avocat  a été élu par ses pairs dimanche, à Douala, en remplacement de Me Ngnie Jackson Kamga qui avait assumé cette fonction durant les trois dernières années.

Me Charles Tchakoute Patie, 55 ans dont 26 ans d’exercice, est le nouveau porte-parole des avocats du Cameroun. Il lui incombe désormais d’exprimer, au nom de ses pairs, des avis sur des questions relevant de l’actualité ou de la vie sociale ; de transmettre toutes les informations touchant la vie du Barreau à ses membres ; d’arbitrer les différends, notamment ceux qui opposent des clients à leurs avocats.

En qualité de bâtonnier des avocats, Me Charles Tchakoute Patie a également un rôle d’apaisement des conflits entre des avocats et des magistrats ou avec des acteurs du service public de la justice. Une tâche qu’il devra assumer pur les deux prochaines années.

Il a été porté à cette fonction dimanche, au cours d’une assemblée générale élective de l’Ordre des avocats au barreau du Cameroun tenue à Douala. Il devient ainsi la 11e personnalité à assumer cette fonction après Me Ngnie Jackson Kamga (2015-2018), Sama Francis sanga (2012-2015), Eta Bessong Emmanuel Junior (2008 – 2012), Charles Tchoungang (2006 – 2008), Ebanga Ewodo Justin (2002 -2006), Akere Muna (1997 – 2002), Luke Sendze (1994 – 1997), Patrice Monthe (1992 – 1994), Bernard Muna (1986 – 1992), Black Yondo Mandengue (1982 -1986), et  Gorgi Ndinka (1974 – 1982).

Son prédécesseur, Me Ngnie Jackson Kamga s’est retiré dimanche de la compétition électorale de bâtonnier de l’Ordre. Il a également abandonné ses fonctions au sein du conseil de l’Ordre, l’organe délibérant et disciplinaire de l’Ordre du Barreau.

Me Ngnie Jackson Kamga a, au cours de son mandat, géré la crise survenue au sein de la corporation du fait de la grève des avocats anglophones des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, d’octobre 2016 à avril 2017. La levée de grève décidée par Me Ngnie Jackson Kamga n’avait pas suscité l’enthousiasme général.

Celui-ci avait par ailleurs fait face à un mouvement d’humeur des avocats anglophones au sujet de l’élaboration du Code pénal camerounais, en juillet 2016. Ceux-ci avaient alors menacé de créer un deuxième Barreau qui rassemblerait uniquement les avocats d’expression anglaise.

 

 

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé