Sport › Football

Cameroun: Le palais des sports de Yaoundé inondé

C’est suite aux pluies qui sont tombées pendant la nuit du 24 mai et la matinée du 25 mai 2009

Décidément, la série noire des inondations au centre ville de Yaoundé n’en finit pas. Le Mfoundi est encore sorti de son lit suite à une pluie torrentielle qui s’est abattue sur la cité capitale au cours de la nuit du 24 mai à la matinée du 25 mai2009. Une inondation qui a interrompue la circulation à certains endroits au centre ville notamment au niveau de la poste centrale et au niveau du carrefour Warda, où le nouveau palais des sports a subit les foudres de cette pluie.

Il était difficile pour les véhicules de s’aventurer dans la marre d’eau qui recouvrait le palais des sports et ses environs jusqu’à 11 heures du matin. Ce sont quelques piétons courageux qui ont pu le faire et là alors, ils avaient de l’eau jusqu’aux hanches, et étouffés par les ordures ménagères et d’autres déchets.
Quand les eaux sont descendues, des responsables du ministère des Sports et de l’Education physique et ceux de la Communauté urbaine de Yaoundé (Cuy) se sont retrouvés en mi-journée sur les lieux de l’inondation. Au terme des échanges entre les différentes parties, il ressort qu’il faut dégriller en urgence la bouche de l’Ekozoa afin que les eaux puissent librement circuler. Il est aussi question d’aménager le canal de l’Abierge, lui-même enterré par les immondices et la terre. Approchés par la partie camerounaise pour la réalisation de ces travaux, les Chinois ont répondu par la négative dans ce sens que lesdits travaux ne rentrent pas dans leur cahier de charges. Celui-ci, ne prévoit que l’aménagement des cours d’eau à l’intérieur du Palais des Sports.

Aménagement du Mfoundi
Les populations de Yaoundé ont nourrit l’espoir de voir le centre ville sans inondations, depuis que le Projet d’assainissement de Yaoundé (pady) a lancé le 25 février 2009, le projet sur la construction du canal du Mfoundi. Une initiative qui visait à résoudre définitivement l’épineux problème des inondations constamment vécues par les populations et qui bloquent généralement la circulation, dans le centre ville notamment au niveau du carrefour de la poste centrale. Ce travail de recyclage du lit du Mfoundi qui devrait rendre plus fluide l’écoulement des eaux et éviter les inondations et les débordements du lit était alors considéré comme une véritable thérapie d’un mal qui donnait à Yaoundé un visage peu reluisant en saison pluvieuse.

Le 5 mai dernier, une forte pluie avaient inondé le centre ville, remettant en cause les délais de finition des travaux. Car d’après les ouvriers qui travaillent en ce moment sur ce chantier, à chaque grande pluie, les travaux recommencent à la case départ. Selon Hilaire Fonkem, le porte parole du chef chantier, on ne sait pas si on pourra livrer le projet à temps, malgré les heures supplémentaires du personnel visant à rattraper le temps perdu. Le moins que l’on puisse dire est que le chantier est au ralenti, et avec le retour des pluies, les Yaoundéens pourraient assister, à un arrêt définitif des travaux de ce chantier au lieu dit abattoir. La solution évoquée par certains riverains était de procéder à des déviations, mais celles-ci pourraient d’avantage endommager les installations.

Palais des sports de warda, Yaoundé
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut