› Société

Cameroun : « le palmarès des lycées et collèges interpelle la communauté éducative »

L’Office du Baccalauréat explique la portée du palmarès des lycées et collèges au Cameroun
Anciens candidats au baccalauréat

C’est l’explication qu’a donné Etienne Roger Minkoulou jeudi 09 mars 2022. Le directeur de l’Office du baccalauréat du Cameroun (Obc) a procédé au décryptage du 16è palmarès des établissements scolaires.

« Nous voulons donc faire de ce document un document pédagogique qui va interpeller les parents, les chefs d’Etablissement, l’inspection générale de l’enseignement, les enseignants eux-mêmes par  rapport au travail des enfants ». C’est le sens que donne le directeur de l’Obc au palmarès des établissements scolaires au vu des performances aux examens officiels.

Pour la session 2021, 1382 lycées et collèges viennent d’être classés par l’Obc à l’issue des examens baccalauréat et probatoire. Les résultats rendus publics par la structure que dirige Etienne Roger Minkoulou classe le secteur privé en tête.

Le Collège Jean Tabi de Yaoundé occupe la première  place. L’établissement confessionnel catholique affiche un taux de réussite de 100%. Vient en seconde position le Collège François Xavier Vogt avec un taux de 99,75%. Le Collège  Libermann de Douala occupe le 3è rang avec 98,21%, puis le Collège catholique bilingue saint Benoit de Yaoundé avec 97,98% et le Collège Jésus Marie de Simbock (97,44%).

Le premier établissement dans le secteur public est le Lycée technique et professionnel agricole de Yabassi avec un taux de réussite de 89,36%, 22è au classement général. Au bas de l’échelle sur le plan national se trouve le Centre d’enseignement général technique et normal la perle, avec un taux de réussite de 7,14%.

Au cours d’une rencontre avec la presse ce 09 mars 2022, le directeur de l’Office a expliqué que les contre-performances observées lors de cette session d’examen ne doivent pas laisser la communauté éducative indifférente.

« Nous attirons l’attention des enseignants à s’interroger sur la qualité des performances de nos enfants. On découvre qu’il y a des matières pour lesquelles il n’y a aucun rendement positif, pour lesquelles quelque chose devrait être faite. Il y a des candidats qui ont la moyenne nulle part. Ça veut dire qu’il doit avoir un problème quelque part. C’est ce problème là que nous sommes décidés à faire changer », explique le directeur de l’Obc.

Ainsi, sa structure est prête à mettre à la disposition des établissements scolaires des relevés de collectifs. Ces relevés affichent le travail de tous les candidats d’un établissement permettant à ce dernier de les analyser en vue d’opérer des réajustements pour améliorer la performance.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé