› Eco et Business

Cameroun: Le panier de la ménagère se vide au jour le jour

L’instabilité des prix des produits très consommés pousse à la grogne

Arachide: Les prix grimpent toutes les semaines
Dans les marchés de Yaoundé, la tasse qui sert de mesure aux arachides est passée de 75 Fcfa il y a deux semaines à 80 Fcfa la semaine dernière et finalement à 100 Fcfa cette semaine. En plus affirment les marchands, on risquerait d’assister à une pénurie dans les semaines à venir due au fait que c’est la période de culture et les cultivateurs préfèrent privilégier les semences à la vente. Et les commerçants avertis ont fait des réserves de stocks pour se faire un trop plein de bénéfice en revendant le précieux produit, incontournable dans les plats de toutes les régions du pays, à des prix exorbitants lorsque la rareté se fera ressentir. Du coup, c’est le repas des familles qui prend un coup direct parce que le dosage de l’arachide dans les plats sera réduit.

L’arachide, aliment prisé au Cameroun, devient de plus en plus cher
Journalducameroun.com)/n

Huile de palme: Les prix virent au rouge
L’huile de palme est l’une des huiles les plus consommées au Cameroun surtout dans les régions du nord-ouest, du sud-ouest et de l’ouest. Elle était réputée être la plus moins chère parce que produit à 100% au pays. Mais de plus en plus, ce produit connait de légères hausses régulières. Autrefois vendue à 450Fcfa le litre, l’huile de palme ou l’huile rouge est commercialisée ces jours à 650Fcfa et 700fcfa en fonction de la qualité et de sa provenance. Les consommateurs qui ne peuvent plus s’en passer, peuvent acheter le précieux liquide rouge en détail. C’est ainsi que sur le marché, on a retrouvé de l’huile pour toutes les bourses : 100Fcfa, 200Fcfa.

L’huile de palme, indispensable

Plantain: La rareté entraine la surenchère
Le plantain est devenu un aliment de luxe pour les ménages au Cameroun. Comme on le dit communément, ne le mange que qui peut et non plus qui veut. Sur le marché cette semaine, les prix du plantain sont exorbitants, crient les ménagères. Selon la grosseur du doigt, on retrouve 5 doigts à 500Fcfa et même parfois 4. Le prix des régimes aussi va de 1200Fcfa à plus. Et au Cameroun, les femmes futées ont trouvé la variante banane pour parfois remplacer le plantain. Même si cette dernière n’est pas gratuite, elle coûte moins que le plantain. Bien que le plantain soit plus apprécié, la banane n’est pas à négliger.

Bien que le plantain soit plus apprécié, la banane n’est pas à négliger
Journalducameroun.com)/n

Les oignons: Nette amélioration des prix
C’est le grand retour des oignons sur le marché pour le grand bonheur des consommateurs qui se sentaient déjà asphyxiés par les prix on ne peut plus élevés. Les oignons sont beaucoup plus cultivés dans le Nord du pays et les consommateurs sont de toutes les régions parce que tous convaincus que non seulement elles relèvent le goût de la nourriture, mais aussi, elles sont thérapeutiques. Sur les étals dans les marchés, les oignons sont à nouveau visibles et surtout à des prix très abordables. Une gousse d’oignon qui le mois dernier coûtait 100Fcfa, aujourd’hui on en met 4 pour le même prix. Notons que selon les commençants d’oignon, la variation du prix dépend des saisons de l’année. Lorsque c’est la saison sèche, la production est moins abondante et par conséquent plus cher.

C’est le grand nord du Cameroun qui approvisionne le pays
delta-irrigation-sn)/n

Le sucre: Les plats moins sucrés
Le sucre est un produit très consommé dans les ménages camerounais. Produit localement, il est aussi importé. La pénurie du sucre a fait grand bruit l’année dernière au point où le paquet d’un kilogramme qui se vendait jadis à 550Fcfa était passé à pratiquement 1500Fcfa. Le gouvernement avait alors mis sur pied des boutiques témoins qui ravitaillaient la population à 750Fcfa le kilogramme. Mais depuis la semaine dernière, on assiste à une montée du prix de ce produit. Il est pour le moment vendu entre 900 et 950Fcfa en fonction des lieux. La population qui ne sait vers qui se tourner, crie à l’arnaque des revendeurs. En attendant à nouveau la réaction du ministère de tutelle à savoir le ministère du Commerce, les revendeurs ne cesseront d’avoir des accrochages avec les consommateurs.

Le sucre est vendu aujourd’hui entre 900 Fcfa et 950 Fcfa
agricko.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé