Société › Faits divers

Cameroun: le phénomène des transes persiste à Mora

Excédés par cette situation, des élèves des lycées et collèges de la ville ont détruit certains bâtiments du bloc administratif de la ville vendredi, 14 octobre 2016

Une grève générale des élèves. C’est ce qu’a entraîné le phénomène des transes à Mora, chef-lieu du département du Mayo Sava dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun. Des élèves, excédés par cette situation, ont pris d’assaut les collèges d’enseignements secondaires et les lycées bilingue et classique de la ville, en saccageant «presque tout» sur leur passage. Un doigt accusateur est porté sur les responsables desdits établissements. Pour ces apprenants, leurs proviseurs seraient responsables des convulsions des jeunes filles en particulier.

A la recherche de leurs « présumés bourreaux », ils ont saccagé des édifices, détruit de nombreux bâtiments du bloc administratif et des motos taxis. Conséquence : arrêt momentané des cours. L’un des proviseurs n’aura la vie sauve que grâce à l’intervention des forces de maintien de l’ordre.

Il faut souligner que le phénomène des transes est de retour depuis quelques semaines dans ce département de la région de l’Extrême-Nord du Cameroun. À ce jour, le bilan fait état de 30 victimes, toutes des filles, élèves au Collège d’enseignement secondaire, au lycée bilingue et au lycée classique.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé