› Politique

Cameroun : le Port Autonome de Limbe, promesse (toujours) non tenue de Paul Biya

S.E. Paul-Biya
Un an après le décret portant réorganisation du Port autonome de Limbe qui avait suscité de l’espoir au sein de la communauté anglophone, rien a évolué vers la réalisation de ce projet.

Signé le 5 mai 2020 par le président de la République, Paul Biya, un document de 12 pages fixait les nouvelles missions et nouvelles fonctions du Port autonome de Limbe (PAL) situé dans la région du Sud-Ouest. L’acte du chef de l’Etat avait alors suscité de l’espoir au sein de la communauté locale, mais n’a plus été suivi de faits. La liesse née autour de ce projet tend à se muer en frustration treize mois plus tard.

Hormis l’approbation des statuts du PAL, aucune autre mesure rassurante n’a en effet été prise à Yaoundé  pour susciter l’espoir, laissant croire d’une autre promesse présidentielle non tenue.  « Nous attendons toujours du concret depuis la décision du chef de l’Etat l’année dernière. Nous pensons que le port de Limbe va aider à accélérer les activités économiques freinées par la crise anglophone, » espère Mola Esuka Lyombe, un riverain de Mile 4 à Limbe.

Il ajoute : « pour montrer une certaine bonne foi de la part du gouvernement, on aurait pu s’attendre à présent à la nomination des responsables du PAL, avec un fils de la région du Sud-Ouest comme directeur général, comme recommandé par les chefs de Fako ».

Promesse électorale

Lors du lancement de la campagne électorale en vue des municipales et législatives de février 2020, le premier ministre, Chef du gouvernement avait présenté le Port autonome de Limbe comme son cheval de bataille. « Les travaux pour la construction du Port en eau profonde de Limbé seront bientôt lancés, » rassurait Joseph Dion Ngute, le 9 février 2020 à Buea.

Trois mois plus tard,  les jeunes de Limbé avaient organisé une marche et remis au  préfet du Fako, Emmanuel Ledoux Engamba,  une motion de soutien adressée au chef de l’Etat. Se réjouissant, Andrew Motanga Monjimba, le maire de la vile de Limbé  a indiqué que la réactivation de ce projet répond à l’une des principales recommandations prises lors du grand dialogue national tenu en septembre-octobre 2019.

Pour rappel, le Port de Limbe, situé au quai de Bota, était opérationnel à l’époque du Cameroun occidental dans les années 1960, 70 et 80. Mais avait été abandonné dans les années 90 et, à ce jour, fonctionne toujours à une capacité très limitée. En 2009, le gouvernement a conclu des études de faisabilité pour le port et son nouveau site devait être à Ngeme. La construction de la première phase devait commencer en 2011 et se terminer en 2015.

La lenteur consommée renforce la propagande séparatiste selon laquelle les régions anglophones sont marginalisées.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé