Société › Société

Cameroun : le poulet abonde, les prix baissent à Yaoundé

Le prix du poulet est en baisse dans les marchés de Yaoundé Cameroun.
L’abondance du poulet fait baisser les prix à Yaoundé-Cameroun (Droit Réservé) .

En raison de l’abondance de cette volaille dans les marchés de la capitale, les prix ont diminué et varient de 1500 à 3000 francs CFA.

 

Depuis le début du mois de janvier, le poulet abonde à Yaoundé et environs. Dans les marchés et autres espaces de vente, les marchands se bousculent pour écouler les stocks accumulés en période des fêtes de fin d’année. Et les prix de cette denrée sont revus à la baisse.

En effet, pour s’offrir un poulet de chair de 2kg au marché 8è du quartier Nkomkana ou au marché Mvog-Mbi, il suffit désormais de débourser entre 2000 et 2200 francs Cfa. Pourtant, en période de fêtes et un peu avant, la viande de poulet était presqu’absente au marché et au menu des ménages.

A cause de cette rareté, les vendeurs offraient un poulet de 2kg à un prix variant entre 2800 et 4500 francs CFA en fonction des marchés. Dès lors, les acheteurs ont la possibilité de faire des économies d’au moins 800 francs sur un sujet.

La même tendance concerne les pondeuses et les poussins. Sur le marché, le prix actuel d’une pondeuse est de 1500 à 1200. Il y a quelques semaines, une pondeuse revenait à 2500 francs. En moins d’un mois, la baisse est de l’ordre de 1100 à 1300 francs. Le poussin d’un jour pour sa part est vendu à 400 francs au lieu de 700, soit une baisse de 300 francs.

Peu avant les fêtes de fin d’année, en début décembre, les acteurs ont expliqué l’envol des prix par diverses raisons interdépendantes. La baisse de production, la rareté des poussins d’un jour et des œufs à couver.

Aujourd’hui, l’abondance des poulets sur le marché s’explique d’abord par les dispositions prises par les éleveurs. Ils ont décidé de produire beaucoup pour faire face à la demande liée aux fêtes de fin d’année. Ensuite, les aviculteurs ont produit en abondance pour qu’il n’y ait plus de pénurie au Cameroun, et surtout pas en période des fêtes, a expliqué une vendeuse à nos confrères du quotidien national bilingue.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé