Société › Société

Cameroun: Le préfet exige des toilettes dans les bars du Mfoundi

L’arrêté signé par Joseph Beti Assomo annonce des inspections à partir du 1er juin 2009

C’est la radio nationale qui a diffusé cet arrêté du préfet du département du Mfoundi dans la région du centre, le 02 avril 2009.Joseph Beti Assomo, invite les exploitants et autres propriétaires des bars ,restaurants, débits de boisson à aménager obligatoirement les toilettes propres dans ces endroits qui attirent du monde. Dans cet arrêté, le préfet indique que tous ces lieux de détente où les gens consomment de l’alcool et autres boissons, doivent aménager des toilettes pour leurs clients en indiquant clairement sur un panneau qui sera affiché soit dans un couloir du bar, dans la pièce commune ou à l’entré du débit de boisson. L’arrêté préfectoral mentionne que ces toilettes doivent être réservées uniquement aux clients du bar pour qu’ils puissent y faire leurs besoins sans gène et non aux autres occupants de l’immeuble ou bâtiments abritant le bar ou même aux populations riveraines. Dans sa démarche d’assainissement, le préfet du Mfoundi compte déployer ses services compétents pour constater vérifier l’état de ces toilettes. Car si elles sont défectueuses ou en mauvais état, le préfet peut alors prendre des mesures draconiennes notamment la suspension des activités de l’établissement concerné, jusqu’à ce qu’il se conforme à la nouvelle règlementation en vigueur, avec en prime le paiement d’une amende.

Bar de Yaoundé

journalducameroun.com)/n

Le préfet du Mfoundi dans son arrêté prévient que Désormais une vérification de l’existence effective de ces commodités sera opérée par les autorités du département du Mfoundi avant toute délivrance de nouvelles licences. Il faudrait donc s’attendre à des descentes musclées sur le terrain des services préfectoraux épaulés, comme dans chaque opération du patron du Mfoundi, par les éléments des forces de maintien de l’ordre. Les éventuels investisseurs du secteur savent donc dorénavant à quoi s’en tenir. La mesure concerne aussi et surtout ceux déjà en activité qui disposent d’un délai de 60 jours pour se conformer. IL faut dire que le département du Mfoundi est le plus important de la région du centre car c’est lui qui abrite la capitale Yaoundé, sièges des institutions de la République. Cette mesure du préfet du Mfoundi s’inscrit donc dans un processus d’assainissement de ce département et de l’amélioration des conditions d’hygiène et de salubrité.

A Yaoundé, particulièrement, on observe la prolifération à outrance des débits de boisson, bars, gargote, circuits etc. Malheureusement les responsables de ces endroits oublient toujours le côté hygiénique. Parmi les quartiers de Yaoundé où l’on observe, cette poussée vertigineuse des bars, on peut citer, Ekounou, Melen, Madagascar, Essos, Mvog Ada, Kodengui le quartier qui a donné son nom à la prison centrale de Yaoundé etc. A partir du 1er juin 2009, les inspections débuteront dans les ventes à emporter et dans les cabarets dans l’optique de créer un cadre plus sain aux consommateurs et autres clients qui, toutes catégories confondues, se retrouvent généralement dans ces espaces.

Cette autre mesure du préfet du Mfoundi, Joseph Beti Assomo, intervient quelques semaines seulement après son arrêté interdisant la circulation dans le département du Mfoundi, des véhicules sans plaques d’immatriculation Cemac. Et surtout son arrêté interdisant la vente des films pornographiques et autres ouvrages érotiques dans les rues des villes du département du Mfoundi plus particulièrement à Yaoundé la capitale. Le succès de toutes ces mesures amène Justine K, rencontrée ce matin, à croire que Joseph Beti Assomo prend là un acte salutaire. Car après avoir consommé l’alcool, les clients sont parfois obligés de se soulager dans les toilettes de fortune ou aux alentours des bars favorisant ainsi la montée de toutes ces odeurs nauséabondes longtemps décriées par les riverains et les autres clients.

Bar de Yaoundé

journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut