Culture › Religion

Cameroun : le prix du Hadj 2022 en hausse de plus d’un million fâche

Le coût du billet pour l’édition 2022 du Hadj a connu une hausse. Une situation qui fait jaser les musulmans sur la toile.

Le 27 mai 2022, le ministre de l’Administration territoriale (Minat) a rendu public le prix du Hadj 2022. Il s’élève à 3 294 000 FCFA, montant qui constitue la somme de 11 postes de dépenses énumérés dans le communiqué. En 2019, date de la dernière édition, le prix s’élevait à 2 292 000 FCFA. Il Soit une augmentation de plus de 01 million de FCFA.

Cette hausse est jugée abusive et inacceptable par les musulmans camerounais. « Après avoir tenu le coran à la main gauche, Il cite des versets, kangourou tribune lui emboîte les pas et parle de l’eau bénite des pèlerins. La foi de plus de 10 millions de camerounais ne peut pas être insultée de cette façon.  L’islam loin d’être une religion est  une culture et un mode de vie pour nous », écrit Mamadou Mota le 1er vice-président du MRC.

Les musulmans relèvent globalement quatre problèmes saillants : le retour à une centralisation étouffante du Minat imposée aux pèlerins en supprimant l’enregistrement au niveau communal et départemental pour l’instituer exclusivement dans les services des Gouverneurs de Régions.

Aussi, la médiocrité du service d’accompagnement au lieu du pèlerinage caractérisée parfois par l’abandon pur et simple des pèlerins ; le caractère exorbitant du prix et l’opacité des modalités d’obtention de l’agrément d’encadreur.

« L’indignation générale autour de cette nouvelle tarification met en relief l’affairisme rampant qui se développe malheureusement autour de l’organisation du Hadj. S’il est vrai que les tarifs du HADJ sont en augmentation partout dans le monde, il demeure que les proportions de cette augmentation au Cameroun sont sujettes à caution », a observé l’honorable Cabral Libii.

Face aux réactions hostiles, le Minat a sorti un nouveau communiqué où souligne que le prix du Hadj est calculé sur la base d’un certain nombre de services qu’il a détaillé dans le premier communiqué.

« Le Ministre de l’Administration Territoriale, Président de la Commission Nationale du Hadj rappelle, à l’opinion publique nationale et aux fidèles musulmans, que le prix du Hadj est calculé en fonction d’un certain nombre de services valides par le Ministère du Hadj et de la Oumra en Arabie Saoudite »

« A litre d’exemple, il y a le service de Mouassassa qui regroupe les séjours à Mina, Arfa et Mouzdalifa (hébergement, restauration, visa, assurance, etc.). Ces informations sont accessibles sur le portail électronique du Ministère du Hadj pour l’ensemble des pays du monde. Il faut ajouter à cela les charges incompressibles liées au transport urbain et interurbain (Medine – Makkah ; Makkah – Mina ; Mina – Arfa ; Arfa – Mouzdalifa et Makkah – Jcddah) », indique le MINAT dans un communiqué.

« En tout état de cause, le Hadj de cette année sera plus cher que les années précédentes. La fluctuation du dollar américain est également un facteur qui a une incidence sur l’augmentation du coût du Hadj. En conclusion, le prix du Hadj de cette année est fixe à trois millions deux cent quatre-vingt-quatorze mille (3.294.000) FCFA et chaque
rubrique de dépense est détaillée dans le communiqué du Ministre de l’Administration Territoriale rendant public le prix du Hadj
».


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé