Politique › Institutionnel

Cameroun: Le procès de l’ex-dirigeant de la cameroon airlines devrait s’ouvrir ce 6 octobre 2010

Paul Ngamo Hamani passe devant le juge pour détournement présumé de 115 milliards FCFA

L’ex-directeur général de la défunte compagnie aérienne publique camerounaise de transport aérien, la Camair, qui avait été écroué en 2009 pour détournement présumé, est appelé à la barre ce mercredi 6 octobre à Douala pour la première audience de son procès. Selon une information rapportée par le quotidien « Le Jour » et repris par de nombreux médias, il serait reproché à Paul Ngamo Hamani, le détournement présumé de « 118,105 milliards de FCFA », lors de son passage à la Cameroon Airlines (Camair) comme administrateur provisoire. Des chiffres que conteste l’accusation et que les autorités judiciaires n’ont pas encore confirmés. Avril 2009, Paul Ngamo Hamani avait été emmené à remettre un rapport sur un ensemble de remarques sur sa gestion. On lui reprochait des points obscurs sur la gestion de certaines immobilisations de la Camair, la dissimulation de 21,403 milliards FCFA représentant les fonds virés par le ministère de l’Economie et des Finances mais « non déclarés et/ou non reçus, la dissimulation de 7,025 milliards de FCFA représentant les fonds virés par les finances mais qui n’ont pas crédité les comptes de l’ex-Camair et aussi la dissimulation des paiements d’un montant total de 1,749 milliard FCFA.

Les avocats promettent une défense dure
Les débats risquent d’être difficiles. Une fois encore, la compétence du conseil de discipline budgétaire à mener de bout en bout une accusation risque d’être mise en difficulté ce mercredi pour l’ouverture des débats. Sur les près de 200 milliards FCFA dont aura bénéficié la Camair en trois ans en termes de recettes, Ngamo Hamani n’aurait apparemment pu justifier que de 84 milliards FCFA de dépenses. Un montant qui, s’il est confirmé par le tribunal, conduirait à de lourdes condamnations. Les avocats de Paul Ngamo Hamani ont promis une défense rude. Ces derniers rejettent totalement les accusations portées contre leur client, des accusations qu’ils qualifient de fantaisistes et grossiers. Selon eux la position du conseil de discipline budgétaire et financière est assez équivoque. Elle parle plutôt d’un détournement de 3 milliards FCFA. D’un autre côté, ces avocats on fait savoir que dans ses conclusions, le juge Eyike Vieux, en charge de l’affaire, n’aurait pas tenu compte du rapport du conseil de discipline budgétaire. M. Ngamo Hamani avait été arrêté le 5 mars 2009 à Yaoundé et déposé cinq jours plus tard à Douala, après une brève interpellation en janvier lorsqu’il avait été gardé à vue pendant deux jours avant d’être relâché pour « vice de procédure ». Nommé en 2005 administrateur provisoire, lors de la mise en liquidation de Camair, il avait été limogé en mars 2008, avant la cessation des activités de la compagnie. Six autres personnes elles aussi agents de l’ex-Camair, sont aussi accusées dans ce procès. Lancé sous la pression des bailleurs de fonds, la campagne anti-corruption a déjà abouti à l’arrestation de nombreuses personnalités, et l’emprisonnement de certaines autres, dont d’anciens ministres et dirigeants d’entreprises publiques.

Ngamo Hamani devant la barre dès ce mercredi?
typepad.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut