Politique › Institutionnel

Cameroun: Le RDPC célèbre son 24ème anniversaire ce 24 mars 2009

Regards sur la vie et le parcours du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais

Il va sans dire que la fête battra son plein toute cette journée au comité central,dans les sections et sous sections du RDPC.Mais au-delà de l’aspect festif,cet anniversaire permettra aux militants et sympathisants du parti au pouvoir d’être encore plus en phase avec le sommet du parti,notamment les personnes ressources,et les délégués,représentants du Comité Central du parti.Un parti dont les instances dirigeantes subissent des mutations au fil des ans, selon les prescriptions de son président national,Paul Biya.C’est le 24 mars 19985 que le Rassemblement Démocratique du peuple camerounais(RDPC),voit le jour à Bamenda,dans le nord ouest Cameroun.Le président Paul Biya qui venait de monter au pouvoir au lendemain de la démission du président Ahmadou Ahidjo le 4 novembre 1982, marquait par cet acte les premières empreintes de sa vision du Cameroun.Dans son discours de politique générale, le 22 mars 1985, le nouveau président affirmait déjà qu’il n’est plus nécessaire, pour exprimer ses opinions, de prendre le maquis, de vivre en exil ou de quitter sa famille.

Du 12 janvier au 25 mars 1986,le jeune parti va procéder au renouvèlement des bureaux des organes de base.En 1991, le RDPC devra faire face aux autres partis lors des premières élections législatives du 12 février 1991 qui marquent l’avènement du multipartisme au Cameroun. Le parti qui amplifie son capital confiance et son capital sympathie au près du publique va, avec les autres partis de l’opposition, prendre une part active à la tripartite d’octobre novembre 1991 en vue d’apaiser le climat social au Cameroun. Le 1er mars 1992, le parti des flammes prendra part aux élections législatives pluralistes qui mettent en lice 32 partis politiques. Le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais arrivera en tête avec 88 sièges,suivi de l’UNDP,68 sièges, l’UPC 18 sièges,et le MDR 06 sièges.

Une marche du RDPC
Journalducameroun.com)/n

Le 10 mars 1992, le président national du parti va confier les rênes du secrétariat général du comité central à Joseph Charles Doumba, un natif de l’Est du pays.Il sera à la tête de l’équipe qui amènera le camarade président Paul Biya à affronter les 06 candidats de la première élection présidentielle à candidatures multiples du 11 octobre 1992. Le candidat du RDPC arrivera en tête avec 40% suivi du candidat du Social Démocratic Front,le chairman Ni John Fru Ndi, et Bello Bouba Maîgari troisième de la course avec 18% de suffrages. Le parti qui s’implante de plus sur l’ensemble du territoire national, va en 1993,procéder à la création des premières cellules de promotion et d’animation du secrétariat général de son Comité Central.

Le 07 octobre 1995,le RDPC va tenir son tout premier congrès extraordinaire,qui sera marqué par l’adoption de nombreuses réformes liées aux orientations aux structures et aux effectifs du parti. Le président national est réélu pour 5ans et le parti est ouvert aux femmes et aux jeunes.Le 12 avril 1996, le parti procèdera à la création des sections d’arrondissement dans le mfoundi et le Wouri. La même période sera aussi marquée par le renouvellement des bureaux des organes de base du parti que certains qualifient de proche du pouvoir.Même si certaines dissensions ont parfois terni l’image du RDPC,le président national a toujours su trouver une bonne thérapie au mal. La circulaire signée par Paul Biya le 5 août 2008 s’inscrit dans cette mouvance.Le thème choisi pour ce 24 ème anniversaire, gouvernance locale et développement met au goût du jour,la volonté manifeste du président national et du secrétaire général du parti, René Sadi, à inculquer aux militants du RDPC, les principes fondamentaux de la décentralisation.

Marche de soutien au renouveau
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut