Société › Société

Cameroun: Le réseau de la fibre optique Camtel piraté

L’entreprise parapublique qui a l’exclusivité de la gestion de la fibre optique annonce avoir découvert qu’un investissement parallèle s’effectuait le long de l’itinéraire Douala- Yaoundé

Dans un reportage diffusé dans les médias à capitaux publics, la société Cameroon Telecommunication (Camtel) a fait savoir le mardi 12 septembre 2012, qu’une opération de pause frauduleuse d’un réseau de fibre optique avait été démasquée entre la capitale économique Douala et le siège des institutions, Yaoundé. Selon des informations rapportées par Gérard Assouzoh, le responsable de la communication de cette entreprise, le constat aurait été fait à la suite d’un incident survenu à leur siège. De nombreuses personnes, visiblement des man uvres, venues se plaindre de ce qu’ils n’avaient pas reçu leurs rémunérations. Interrogés sur ce dont ils parlaient, ils auraient fait savoir qu’ils ont creusé des tranchés et installé la fibre optique. Lorsque nous avons essayé de joindre les personnes sur les numéros que nous ont donné ces man uvres, une voix nous indiqué que le patron est aux États-Unis et qu’une fois de retour ils rappelleraient, a indiqué Monsieur Assouzoh, selon des informations rapportées par le quotidien national Cameroon-tribune. Toujours selon la même information, le matériel installé appartiendrait à la Camtel. Une chose qui a poussé Gerard Assouzonh à identifier des complicités à l’intérieur de l’entreprise. Camtel fait savoir qu’elle a déjà saisi le ministre en charge des postes et télécommunications et l’Agence de régulation des télécommunications, bien décidé à retrouver ceux que ces responsables désigner comme des imposteurs.

Il reste toutefois difficile de comprendre et d’accepter que des travaux d’installation de près de 150 kilomètres de fibre optique aient pu être réalisés sans qu’aucune autorité ne s’en aperçoive. L’utilisation d’un matériel aussi stratégique et appartenant à la Camtel, laisse entrevoir l’existence de complicités au plus haut niveau de prise de décision. Une responsabilité qui devrait impliquer au premier chef les responsables du matériel dans l’entreprise, qui pendant de longues périodes auront laissé sortir des kilomètres de câble de fibre optique comme une lettre à la poste. Selon des sources non officielles, le nom d’un haut responsable du gouvernement est cité. La source qui refuse de décliner son identité fait savoir que cette situation est la mise au jour, d’un profond conflit qui oppose les partisans de la privatisation de la Camtel, à ceux qui veulent la conserver sous les capitaux publics, malgré le coût exorbitant qu’elle représente pour le contribuable. Si l’information donnée par Monsieur Assouzoh concernant un investissement déjà effectué de 45 milliards de francs CFA pour la fibre optique était exacte, elle résiste alors peu à l’analyse de certains experts. Ils sont nombreux qui pensent qu’à ce niveau d’investissement, la connexion internet serait beaucoup plus rapide et moins chère, tout au moins dans les villes de Douala et Yaoundé. En dernier lieu, cette situation amène à s’interroger sur la capacité du top management de Camtel à contrôler l’entreprise. Visiblement 150 kilomètres de fibre auront été dérobés à l’entreprise sans que la direction générale toute entière ne soit informée.


camtel.cm)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé