Santé › Actualité

Cameroun : Le responsable d’une association arrêté

Le leader de la coalition « 15% pour sauver la santé au Cameroun » et d’autres membres ont été interpellés ce mardi

Une arrestation pour des raisons imprécises
Fogue Foguito, le leader de la coalition « 15% pour sauver la santé au Cameroun » et les autres membres de cette coalition ont été interpellés dans la matinée du mardi 30 novembre devant l’assemblée nationale, puis conduits au commissariat central N°1 de Yaoundé. Une nouvelle confirmée par Hilaire Kamga, le président de « Nouveaux Droits de l’Homme ». Je viens d’apprendre que des leaders d’une association qui manifestaient pour une meilleure prise en compte des questions de santé dans le budget 2011, ont été arrêtés ce matin. Je me rends au commissariat pour voir exactement ce qu’il en est et ce que je peux faire a-t-il déclaré sans aucune autre indication. La coalition « 15% pour sauver la santé au Cameroun » a lancé mercredi 24 novembre dernier à Yaoundé, une campagne baptisée « une session parlementaire pour sauver la santé au Cameroun ». ce regroupement d’associations voudrait obtenir la mise en application de la convention d’Abuja au Nigeria, convention tenue du 24 au 27 avril 2001 lors du Sommet des chefs d’Etats et de gouvernement de l’organisation de l’unité africaine (OUA) sur le VIH Sida, la tuberculose et les autres maladies infectieuses connexes. Les raisons de ces arrestations n’ont pas été clairement expliquées. Des sources policières affirment qu’elles sont intervenues pour cause de manifestation illégale. Jusqu’à cette matinée du mercredi 1er décembre, il est difficile de savoir la suite qui a été donnée à ces arrestations.

La santé au Cameroun, un sujet très sensible
Les autorités en charge de la santé n’ont pas souhaité réagir à cet évènement. Pour l’année 2011, le budget du ministère de la santé est en hausse. Selon des sources introduites, cette hausse se justifierait par le fait que la grave épidémie de choléra qui a récemment frappé le Cameroun provoquant plus de 600 morts, a pris les autorités par surprise. Elles ne voudraient plus être confrontées à ce genre de situation, avec des « liquidités insuffisantes ». Au final 5% seulement du budget 2011, sont consacrés à la santé. Mais loin derrière le minimum requis par la convention d’Abuja, qui fixait la norme à 15%. Seulement le Cameroun ne peut se permettre pour le moment un tel choix. Dans de nombreux pays où existent une intervention de l’Etat dans la sécurité sanitaire, les déficits budgétaires sont énormes. Plusieurs éléments sont défavorables à une hausse forte du budget santé. Les dernières enquêtes de santé ont été réalisées il y a longtemps et ce manque d’actualisation dans les chiffres fait craindre de mener une action aux résultats incertains. D’un autre côté, une augmentation du budget de la santé publique n’est positive que dans le cadre où les soins et instruments de soins sont disponibles sur place. Le cameroun achète encore 90% de ses médicaments et du matériel médical à l’extérieur. Ce que les gens ignorent c’est que le gouvernement doit constamment procéder à des choix et ce n’est pas facile. Si les gens faisaient des efforts de suivre les règles élémentaires d’hygiène et propreté, les coûts de santé seraient moins élevés pour eux. Les choses se font progressivement et la santé publique est une affaire de tous, pas seulement de l’Etat nous a quand même indiqué un haut responsable du ministère de la santé, sous le couvert de l’anonymat.

Fogue Foguito arrêté ce mardi à Yaoundé

Mboablog)/n

À LA UNE
Retour en haut