› Eco et Business

Cameroun: Le site toujours attendu pour la construction de la cimenterie Dangoté

Après la suspension des travaux sur le site de la base Elf, le gouvernement s’est engagé à trouver un nouvel emplacement

Dangoté déterminé à construire une cimenterie à Douala
Selon les accords signés entre le Cameroun et l’homme d’affaire nigérian Alhaji Aliko Dangote en vue de la construction d’une cimenterie à Douala, c’était le site de la base Elf qui avait été retenu pour accueillir l’infrastructure. Seulement l’Assemblée traditionnelle du peuple Sawa « le ngondo » y a opposé un véto en raison des rites traditionnels qui s’y déroulent chaque année, chose que le gouvernement camerounais a reconnu. Depuis lors, des rumeurs courent sur la possibilité de l’annulation de ce projet par la partie nigériane. Des informations ravivées par les initiatives déjà prises, on parle notamment de la fin des travaux d’étude du sol qui a abouti à la commande du matériel devant servir au montage de l’usine. Cependant, des tractations entre les 2 parties ont permis dans un 1er temps de réaffirmer la poursuite du projet mais surtout de délocaliser la cimenterie, c’est ainsi qu’on a pu observer un ballet incessant d’audiences entre Abuja et Yaoundé au cours desquels le Premier ministre camerounais a entretenu les envoyés spéciaux nigérians. Les émissaires de Dangoté ont séjourné au Cameroun. Joints au téléphone, ils confirment la poursuite du projet de construction de l’usine mais restent sceptiques sur le lieu où celle-ci sera définitivement installée « nous aurions aimé rester à la base Elf car les études du sol nous ont été favorables et le matériel a été commandé sur cette base, néanmoins compte tenu de la position des autorités camerounaises nous attendons qu’un nouvel emplacement nous soit indiqué comme promis, et nous restons confiants. Tout compte fait en ce qui nous concerne, l’usine sera construite» a dit sous anonymat un membre de la délégation. Il faut dire que depuis la signature de la convention, des équipes d’experts et techniciens ont pris leurs quartiers à Douala pour matérialiser ce projet, d’ailleurs ces derniers ne cachent pas la volonté d’investir dans d’autres secteurs.

Un investissement colossal
Comme nous l’annoncions déjà, le Cameroun avait signé 2 documents avec le groupe nigérian en septembre dernier. La 1ère convention signée avec le port autonome de Douala envisage d’installer l’usine sur l’espace portuaire. La 2nde engage les deux parties pour la construction de cette infrastructure «c’est un projet qui va naturellement contribuer à augmenter l’offre de ciment sur le marché camerounais, qui aujourd’hui s’avère insuffisante pour satisfaire la forte demande exprimée, bien entendu il est aussi question d’infléchir les prix de ce produit» d’après le ministre de l’industrie. Selon les révélations faites par le Pca de l’entreprise Dangote il est question d’implanter et d’exploiter à Douala une cimenterie d’une capacité d’un million de tonnes par an, favorisant ainsi la valorisation de la matière locale, la création des emplois et l’accroissement de la valeur ajoutée nationale. De façon spécifique, cette société vise la production de ciment composé de 60% de clinker, 35% de cendre volcanique ou de pouzzolane achetées localement et 5 % de gypse. Le coût global de l’investissement est de 115 millions de dollars, pour une création d’environ 200 emplois. Ce financement est totalement bouclé par le groupe Dangote et le projet est rentable dès la seconde année de production. Au terme de ce projet, le Cameroun devrait pouvoir non seulement «s’auto suffire» en ciment mais aussi exporter dans la sous-région.

Les travaux ont été suspendus à la base Elf, le gouvernement est déterminé à trouver un nouvel emplacement
Journalducameroun.com)/n

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé