› Politique

Cameroun : l’élection des « super maires » aura lieu le 3 mars

Une vue du centre-ville de Yaoundé. ©Droits réservés.

14 grandes villes du pays avec régime de « communautés urbaines » vont procéder au choix d’un maire. Une première, alors que le titulaire de ce poste était jusqu’ici nommé par le président de la République.

A l’exception de la ville de Buea, principale ville de la région du Sud-ouest, tous les autres chefs-lieux de région du Cameroun ont un délégué du gouvernement ;  plus les villes de Limbe (Sud-ouest), Kumba (Sud-ouest), Nkongsamba (Littoral), Edéa (Littoral) et Kribi (Sud).

Pour un total de 14 délégués du gouvernement auprès des communautés urbaines. Des maires nommés par décret présidentiel au-dessus des maires d’arrondissement élus lors de consultations électorales.

C’est donc 14 grandes villes qui vont élire leur maire le 3 mars prochain. En vertu d’une circulaire du ministère de la Décentralisation et du Développement local du 13 février dernier. Ceci conformément à la loi 24 décembre 2019 portant Code général des collectivités territoriales décentralisées.

Concrètement, après les élections municipales du 9 février, le processus de désignation des maires dans les communes d’arrondissement se poursuit jusqu’au mardi 25 février.

Après quoi, il faudra procéder à l’élection des maires de ces 14 villes. Ceux qui peuvent prétendre à ce poste doivent préalablement avoir été élus maire dans leur arrondissement. Le collège électoral est formé par tous les  conseillers municipaux de tous les arrondissements de la ville. Tout candidat doit par ailleurs être un autochtone de la région.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé