› Eco et Business

Cameroun : les bus de la CAN opposent deux ministres

Henri Eyebe Ayissi, ministre chargé du Domaine, du Cadastre et des Affaires foncières et Son homologue des Transports, Jean Ernest Ngalle Bibehe ne s’accordent pas sur la destination des Bus de la CAN.

Dans une lettre adressée au Premier ministre chef du gouvernement, le 25 avril dernier, Henri Eyebe Ayissi, ministre en charge du Patrimoine de l’État, affirme que « des informations persistantes font état de la disparition et des tentatives d’exfiltration vers des pays voisins de certains véhicules acquis sur fonds publics pour l’organisation de la CAN Total Énergies 2021 ».

Celui-ci s’offusque de n’avoir pas été associé aux procédures d’acquisition et de mise en circulation de ces véhicules. Des accusations qui n’ont pas laissé son homologue des Transports indifférent. Dans une sortie à la chaine publique, samedi dernier, il s’est justifié.

« Au moment du lancement de la CAN, le gouvernement de la République a signé un contrat de location de véhicules de 59 jours avec un opérateur privé de logistique », a-t-il indiqué. Le ministre des Transports explique que ce contrat prévoyait la mise à disposition par l’opérateur privé de 48 bus et de 200 véhicules pour le transport des sélections, des officiels et d’autres délégations.

« J’ai entendu dire que l’État a dépensé de l’argent pour acheter les bus et que maintenant les bus sont en train d’aller dans un autre pays. Il faut que ça se calme un peu. On peut parler peut-être du coût de la location, ça, c’est un autre problème. Mais de là à dire qu’on aurait dû associer telle administration parce que c’est des biens de l’État…Non ! C’est un contrat de location, il faut clore ce dossier », a lancé le ministre des Transports.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé