Dossiers › Présidentielles 2011

Cameroun: Les candidats aux urnes

Dimanche, les candidats résidant à Douala se sont effectivement rendus dans leurs différents centres de vote

Ngo Fritz Pierre et Jean de Dieu Momo optimistes
Ils étaient attendus. Et certains avaient même pris le soin, au préalable, de communiquer leurs horaires de passage dans les bureaux de vote. Dès la matinée, ils sont passés tour à tour, pour accomplir leur devoir civique. L’un des premiers dans l’arrondissement de Douala 1er, était le candidat du Mouvement Ecologiste du Cameroun (MEC), Ngo Fritz Pierre, qui était d’ailleurs le premier à introduire son bulletin dans l’urne du bureau « B » au collège Eyengue Nkongo, en compagnie de son épouse. Au sortir du bureau, le candidat s’est montré plutôt optimiste. Tous les camerounais doivent être motivés d’aller voter avec toute la sérénité et que Elecam continue à faire son travail pour qu’il n’y ait pas de contestation. C’est vrai en Afrique il y en a toujours, mais je pense que tel que nous sommes parti depuis ce matin, il n’y a pas eu de problème majeur. Que celui qui sera le premier sache quoi faire du pouvoir que les camerounais lui auront donné, pour le bien être de tous. Il était suivi quelques minutes plus tard dans le même centre par Jean Jacques Ekindi du Mouvement Progressiste (MP). Pendant ce temps à l’école publique de Ndodbong, Maître Jean de Dieu Momo des patriotes démocratiques pour le développement du Cameroun (PADDEC) accomplissait l’acte qui selon lui va permettre d’enlever Paul Biya du pouvoir.

Kah Walla très attendue, Albert Dzongang n’a pas voté
Etait très attendu, le vote de la candidate du Cameroon People Party (CPP). Edith Kahbang Walla, plus connu sous le nom de Kah Walla. Elle a voté à l’école publique de Bali, elle qui a tout de suite déploré quelques irrégularités. Le scrutin se déroule avec des difficultés techniques. Nous constatons que dans plusieurs bureaux de vote à Douala, l’ancre indélébile n’est pas indélébile, on s’en débarrasse assez facilement. Deuxièmement nous avons des personnes qui ont des multiples cartes de vote pendant que d’autres n’ont pas pu avoir les leurs, nous avons des scrutateurs du CPP dans plusieurs endroits du pays à qui l’on a refusé l’accès dans les bureaux de vote, j’ai un rapport de Mbanga où le Sous-préfet est venu enlever nos scrutateurs du bureau de vote, je ne sais pas ce que le sous-préfet vient faire dans l’organisation de l’élection. Donc il y a des anomalies un peu partout dans le pays. Mais nous avons toujours dit que ce n’est pas au système que nous faisons confiance, mais au camerounais. Le Sud-ouest est entrain de nous rapporter une affluence extraordinaire depuis ce matin dans les bureaux de vote. C’est un jour historique pour le Cameroun, c’est nous qui devons changer le système actuel. Le candidat du Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (MANIDEM), Anicet Ekane, à exercé son droit au centre du Lycée Joss de Bonanjo, pendant qu’à l’école publique de Bonapriso, Albert Dzongang, candidat de la Dynamique se plaignait de n’avoir pas reçu sa carte d’électeur et donc ne pouvait pas voter, son nom ne figurant même pas sur une liste. Joint au téléphone peu avant la fermeture des bureaux de vote, ce dernier dit avoir contacté un huissier de justice pour faire constater qu’il n’avait pas pu accomplir son devoir citoyen.

Edith Kahbang Walla a voté à l’école publique de Bali (Douala)
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé