› Eco et Business

Cameroun: Les caravanes promotionnelles sillonnent Douala

Des produits sont vendus aux prix homologués à divers endroits, dont la délégation du commerce du littoral

Les fêtes de fin d’année au-delà des réjouissances traditionnelles, donnent une fois de plus l’occasion au gouvernement camerounais, de poursuivre son combat acharné qu’il mène contre la vie chère. A cet effet, des caravanes promotionnelles de vente de produits de première nécessité se déroulent actuellement à travers les dix régions du pays, dont celle du littoral. Dans la ville de Douala par exemple, les habitants autochtones et expatriés se rendent massivement à l’esplanade de la délégation du commerce du littoral à Akwa, pour s’approvisionner en produits divers. Une affluence qui s’explique aisément par le fait que les tarifs pratiqués, sont exclusivement ceux homologués par le ministère du commerce. « Ces caravanes ont été lancées sur recommandation du chef de l’Etat, Paul Biya », indique Mme Eboumbou Ngom Priso Carole, déléguée départementale du commerce du Wouri rencontrée sur le site.

Les produits vendus moins chers
Les caravanes actuelles visent à permettre aux camerounais de passer des fêtes de fin d’année de la meilleure façon, poursuit la déléguée. Pour preuve, les consommateurs, peuvent acheter un régime de plantain à 1 500F CFA, des tomates à 100F CFA ou 200F CFA selon le tas, des condiments verts et autres oignons dont le prix varient de 25F CFA à 100F CFA. Dans le même ordre d’idée, le gaz domestique est vendu au prix de 6 000F CFA, le morceau de savon de ménage coûte 250F CFA, le litre d’huile végétale vendu à 1000F CFA voire 1 200F CFA au marché coûte ici 800F CFA. L’un des produits qui attirent les foules à l’esplanade de la délégation du commerce du littoral, c’est la viande de b uf. Le kilo avec os est commercialisé à 2 000F CFA et le demi à 1000F CFA, le kilo de viande de b uf sans os coûte 2 400F CFA et le demi kilo, 1 200F CFA. Des baisses qui donnent du sourire aux ménagères en cette période festive comme nous le témoigne, Mme Nkono, venu se ravitailler dans ce mini marché. « Je préfère venir jusqu’ici acheter mes marchandises par ce qu’ils sont vendus moins chères, et cela me permet d’économiser quelques F CFA par rapport aux prix au marché », dit-elle.

Innovations
Outre les produits de première nécessité, la délégation du commerce a innové cette année en introduisant de nouveaux articles tels les pagnes grâce au partenariat avec la société nationale de fabrication de pagnes, les produits cosmétiques et vestimentaires, confirme Mme Eboumbou Ngom Priso Carole, entièrement ravit de l’affluence des consommateurs. « Si je devais faire un bilan à mi-parcours, je dirais que c’est un bilan largement positif, vous constatez vous-même l’affluence des populations », affirme-t-elle. Les consommateurs peuvent continuer à se ravitailler pendant quelques jours, avant que les caravanes ne referment ses portes.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Retour en haut