Société › Société

Cameroun: Les chinois s’investissent dans l’agriculture

Un contrat avec les autorités camerounaises vient d’être signé à Yaoundé

La chine est de plus en plus impliquée dans l’économie camerounaise, voire dans le développement du pays. Les chinois avaient commencé leur  » invasion  » du Cameroun par l’exportation en direction du pays de Paul Biya, de leurs uvres cinématographiques. Puis suivra leur implication dans les autres secteurs de l’économie tels que l’industrie les mines le commerce le transport etc. La chine voudrait aujourd’hui s’imposer comme un partenaire stratégique dans le développement du secteur agricole au Cameroun. Le 15 avril 2009, la chine a manifesté son engagement par la signature d’un contrat qui porte sur la construction d’un centre pilote de formation et d’application des technologies agricoles dans la localité de Nanga Eboko dans la région du centre plus précisément dans le département de la haute Sanaga, région natale de la première dame camerounaise madame Chantal Biya.

Le contrat a été paraphé côté Cameroun par Jean kuété vice premier ministre, par ailleurs, ministre en charge de l’agriculture et du développement rural. La partie chinoise était conduite par Wang Jianjun représentant personnel de l’ambassadeur de chine au Cameroun, son excellence Huanq Changquing. Ce projet agricole sera réalisé dans sa phase pratique par la société Chinoise Shaanxi Agrobusness corporation dont les atouts et les performances ont été mis en orbite par les deux parties. Le Centre de formation de Nanga Eboko comprendra des bâtiments administratifs, des dortoirs pour les étudiants, des salles de classe, des laboratoires. Même si plusieurs enseignements relatifs au monde agricole seront dispensés aux étudiants, le centre sera beaucoup plus porté vers la mise en place des unités de recherche, la formation des étudiants dans le domaine de la mécanisation, la qualité des semences etc.

Le contrat signé le 15 avril 2009 à Yaoundé, intervient un an après la signature du protocole d’accord relatif à cet ambitieux projet agricole. Les travaux devraient donc démarrer dans les brefs délais pour la matérialisation de ce projet de construction du centre pilote d’application des technologies agricoles de Nanga Eboko, dont l’exploitation sera réservée à la Chine pendant une duré de 10 ans avant sa rétrocession au Cameroun. Cette entreprise s’était déjà illustrée dans la production du riz au Cameroun, et entend d’ailleurs développer d’avantage cette activité en territoire camerounais.

La Chine est depuis quelques années engagée dans le secteur agricole au Cameroun. Déjà en 2006, son excellence Huanq Changquing, ambassadeur de Chine au Cameroun avait indiqué que son pays soutiendra le gouvernement camerounais dans le processus de modernisation de son agriculture, avec notamment la construction d’une usine de production d’engrais chimique. C’est une vaste coopération que mènent le Cameroun et la Chine. Le Cameroun exporte son bois en chine, tandis que le pays de Hu Jintao exporte vers le Cameroun des chaussures, les équipements électriques, des tracteurs des machines etc. Lors de sa visite au Cameroun en janvier 2007, le Président Chinois S.E Hu Jintao avait annoncé le renforcement de la coopération économique avec le Cameroun notamment dans l’agriculture, mais également dans la transformation des produits de base, les infrastructures, des télécommunications, la santé le sport le tourisme l’éducation et la culture. On peut dire aujourd’hui que les fruits commencent à tenir la promesse des fleurs, au regard de la nouvelle invasion du Cameroun par les Chinois.


stages.alternatives.ca)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut