Société › Société

Cameroun: Les commerçants de l’Avenue Kennedy à Yaoundé déguerpis

L’objectif pour la communauté urbaine de Yaoundé est d’assainir ce milieu et rendre la ville plus belle

Une grande foule est attroupée ce 4 mars 2009 au lieu dit Avenue Kennedy à Yaoundé. Une marée humaine dans laquelle se confondent éléments des forces de l’ordre, agents de la communauté urbaine de Yaoundé et autres populations. Plusieurs véhicules du commissariat central, et de la gendarmerie ne manquent pas d’attirer l’attention des passants à ce lieu. En essayant de voir plus clair, ou encore, d’avoir quelques informations, on est immédiatement rattrapé par les éléments des forces de l’ordre qui interdisent à toute personne étrangère de se faufiler au milieu des engins de la communauté urbaine de Yaoundé qui sont en train de détruire, de démolir tout ce qui se trouve sur leur passage. L’objectif étant d’assainir ce lieu connu pour son insécurité accentuée.

Pour ce faire, la communauté urbaine de Yaoundé (Cuy) entend déguerpir tous les commerçants qui occupent illégalement les trottoirs le long de l’avenue Kennedy. Mais pour ces derniers qui condamnent systématiquement cet acte, « ils veulent nous renvoyer dans la rue voler. Je ne peux pas dire que je vais retourner au village, là-bas, il n’y a pas de place pour moi. Je travaille ici depuis plus de cinq ans et c’est grâce à la vente des téléphones portables que je parviens à nourrir ma famille. Je suis dépassé. Je ne sais pas quoi faire face à cette situation, surtout qu’ils ne nous ont même pas avertis», explique rageusement un vendeur de téléphone portable à l’avenue Kennedy.
Pour les agents de la communauté urbaine, il n’est pas question de les laisser là une minute de plus. D’après eux, les commerçants ont eu des préavis et ils n’ont pas le droit d’être là. Mais pour l’instant, l’heure n’est pas à la réflexion. Il faut à tout pris dégager toutes les marchandises qui sont sur le trottoir. Ordinateur, casier de bière, portable, Call Box tout y passe. Les commerçants qui essaient de négocier avec les agents de la Cuy ne parviennent pas à avoir aucune réponse favorable.

Pendant la casse à l’avenue Kennedy
journalducameroun.com)/n

Rapidement quelques commerçants essaient tant bien que mal de récupérer les marchandises dans les décombres au fur et à mesure que les engins détruisent, non sans des altercations avec les forces de l’ordre, munis des matraques, et présents sur les lieux dans le but d’assurer la sécurité dans cet endroit. Une rue réputée pour la vente des marchandises volées telles que les téléphones portables. On se souvient que la semaine dernière, plus d’une centaine de vendeur ambulants de téléphones portables avaient été appréhendés par les éléments de la gendarmerie du Mfoundi. Une opération qui visait à savoir la provenance de ces téléphones. Ces actions menées par les éléments des forces de l’ordre visent à rendre la circulation plus fluide et à réduire l’insécurité dans le secteur, explique un policier qui veille à ce que les commerçants présents sur les lieux de la destruction ne fassent aucune opposition.
Finalement autour de 11h30, pendant que les commerçants essaient de récupérer quelques objets dans les décombres, les agents de la Cuy quittent peu à peu les lieux pour se rendre au lieu dit Immeuble de la mort où ils vont dégager toutes les marchandises installées sur la chaussée. Après donc les Quartiers Ntaba, Mkolo, Carrière, . vient donc le tour de l’avenue Kennedy. Mais, les populations qui subissent régulièrement des agressions à cet endroit espèrent que la Cuy veillera à ce que les commerçants n’occupent plus anarchiquement la chaussée.

Après le casse
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut