› Politique

Cameroun : les conclusions de la conférence des gouverneurs

Le ministre de l’Administration territoriale a mis fin hier à deux jours de concertation entre les différents chefs des régions camerounaises.

La question de la sécurité était omniprésente au cours de la première conférence des gouverneurs de l’année qui s’est tenue ces 10 et 11 septembre à Yaoundé. Sous le thème «Autorité administrative et sécurisation du processus électoral», cette réunion a permis aux différents responsables administratifs présents, de passer en revue la question sécuritaire de l’ensemble du pays, dans un contexte de crise anglophone et d’accalmie dans la lutte contre Boko Haram.

Au cours des travaux, les gouverneurs ont été éclairés sur la sécurisation de l’environnement électoral par des présentations du secrétaire d’État au ministère de la Défense chargé de la Gendarmerie nationale et du délégué général à la Sûreté nationale. Le ministre de la Décentralisation et du Développement local a, quant à lui, fait une présentation sur les progrès enregistrés dans le processus de décentralisation dans le pays, et le Minat a donné des orientations sur la conduite à observer au cours des élections.

Sur ce point, le ministre Paul Atanga Nji a rappelé le cadre juridique qui encadre la participation de l’administration dans les opérations électorales, insistant sur l’article 43 du code électoral qui prévoit que « l’administration apporte sa collaboration et son soutien à Elections Cameroon dans le cadre de l’exécution de la mission qui lui est assignée ». « Les forces de défense et de sécurité doivent travailler en synergie avec les autorités administratives pour sécuriser le matériel électoral ainsi que Elecam », a affirmé le Minat. Il s’est, par la suite, prononcé sur la campagne proprement dite.

« Le chef de l’Etat me charge de vous instruire, messieurs les gouverneurs de régions, d’assurer la sécurité de tous les candidats à l’élection présidentielle, notamment ceux qui iront dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest », dira-t-il, avant d’indiquer que « des mesures de sécurité exceptionnelles » ont été adoptées par le président de la République dans l’optique d’un bon déroulement de la prochaine élection et de l’année scolaire en cours dans tous les arrondissements du pays.

« Le Minat ne va pas hésiter à prendre des mesures appropriées pour contenir les débordements ou pour neutraliser les fauteurs de trouble. La loi c’est la loi. Personne n’est au-dessus d’elle », conclura-t-il.

 

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut