Société › Société

Cameroun: les conditions des femmes rurales améliorées au fil des années

De concert avec la communauté internationale, le Cameroun a célébré samedi 15 octobre 2016 la journée internationale de la femme rurale

« Autonomisation de la femme rurale et renforcement de la sécurité alimentaire. » Tel est le thème de l’édition 2016 de la Journée internationale de la femme rurale. Au Cameroun, de nombreuses femmes rurales ont compris la nécessite de s’organiser en Groupes d’initiative commune (Gic) pour améliorer leur production agricole. Afin de les aider à jouer pleinement leur rôle de mamelle nourricière des centres urbains tout en assurant une sécuritaire alimentaire à leur famille et localités, les pouvoirs publics et autres Ong ne cessent de les appuyer techniquement et financièrement. Toutefois, ces femmes redoutent l’accès au crédit bancaire dont les conditions sont de nature à les décourager, si l’on s’en tient au seul critère polysémique de « Garantie.»

Malgré les difficultés, les femmes rurales ne désarment pas. Elles vont jusqu’à exercer dans les secteurs de l’élevage, de la pêche et même de l’artisanat. Dans un contexte de précarité ambiante, certaines revendiquent même l’appellation de « femme-homme», en l’absence du chef de famille décédé, chômeur ou victime d’un handicap, l’empêchant de pratiquer une activité.

Selon l’Organisation des nations unies (Onu), dans les pays en développement, les femmes rurales représentent environ 43% de la main-d’ uvre agricole. Elles produisent, transforment et préparent la plupart des aliments. Cela signifie que la responsabilité en matière de sécurité alimentaire leur incombe en grande partie. La même source ajoute que 76% des personnes extrêmement pauvres vivent en milieu rural. Ainsi, le fait de veiller à ce que les femmes en zones rurales accèdent aux ressources agricoles productives, participe non seulement de leur autonomisation mais contribue aussi à réduire la faim et la pauvreté dans le monde. Un défi surtout pour les gouvernements des pays en développement.

En rappel, la première Journée internationale de la femme rurale a été célébrée le 15 octobre 2008. Elle a été décidée par l’Assemblée générale de l’Onu dans sa résolution du 18 décembre 2007. Une Assemblée qui reconnait par là le « rôle et l’apport décisifs des femmes rurales, notamment autochtones, dans la promotion du développement agricole et rural, l’amélioration de la sécurité alimentaire et l’élimination de la pauvreté en milieu rural ». Mais jusqu’aujourd’hui, une partie des femmes rurales ignore l’existence d’une Journée à elles dédiée, car analphabètes ou pas du tout sensibilisées.


Droits réservés)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut