Eco et Business › L'Eco en +

Cameroun: les coûts « exorbitants » des chantiers routiers de nouveau en débats  

Chantiers routiers (c) Droits réservés

Le ministre des Travaux publics lors du Conseil de cabinet du 23 mai 2019 à présenter entre autres la réalisation des études techniques et géotechniques comme frein à la réduction des coûts des infrastructures routières.

La réduction des coûts de construction des infrastructures routières est l’un des points abordés lors du Conseil de cabinet tenu ce 23 mai 2019. Un objectif qui est loin d’être atteint du fait des «insuffisances observées dans la réalisation des études techniques et géotechniques». Comme autres contraintes exposées par le ministre des Travaux publics (Mintp), la «fiscalité, les indemnisations, les déplacements des réseaux, les incertitudes dans le délai de paiement des entreprises, recours ou non de la concurrence dans l’attribution des marchés, évolution des principaux intrants tels que le ciment, le fer, le bitume…»

A lire aussi: Projets routiers: le gouvernement camerounais reconnait qu’ils coûtent plus chers

Un exposé en droite ligne avec le constat fait par les responsables du Mintp lors des assises annuelles des services de ce département ministériel en janvier 2019. Il était question alors pour eux de mener une réflexion sur la maîtrise « des coûts de construction routière au Cameroun». Pour y arriver, Emmanuel Nganou Djoumessi a fait des propositions en cinq points los du Conseil de cabinet.

Propositions portant principalement sur «l’adoption d’une nouvelle approche de fixation des prix unitaires fondée sur des sous détails élaborés et non sur des prix moyens pratiqués, la réalisation de la commande publique sur la base des études techniques rigoureuses et conformes aux critères de maturation des projets d’investissement, le redimensionnement des routes pour réduire le coût des terrassements et des chaussées». Le Premier ministre Joseph Dion Ngute a alors prescrit au Mintp de lui soumettre des propositions concrètes en vue de la mise en place d’une unité de production du bitume.

Le chef du gouvernement a par ailleurs demandé au ministre des Transports de veiller à l’aboutissement du plan de relance de Camair-Co et la mise à niveau des compagnies de transport interurbain.

Une interpellation de Joseph Dion Ngute à l’endroit du ministre des Transports, Ernest Massena Ngalle Bibehe après sa présentation sur la stratégie d’amélioration de l’offre de service dans le secteur aérien, terrestre, maritime et ferroviaire en vue de la performance des entreprises nationales.

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
Zapping CAN 2019
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé