Opinions › Tribune

Cameroun: « Les dossiers chauds qui attendent Yang Philémon »

Commentaire du journaliste Paul Ayangma sur les dossiers qui atendent le nouveau premier ministre

Philémon Yang a du pain sur la planche! Le nouveau chef du gouvernement camerounais arrive à la primature à un moment où de nombreux secteurs de l’économie subissent les effets néfastes de la crise financière internationale. La situation, loin d’être alarmante nécessite très rapidement une thérapie de choc, surtout que les experts en économie prédisent une croissance faible de l’ordre de 2,5% alors qu’on attendait 4%. Les recettes budgétaires sont en baisse du fait du rétrécissement de la demande nationale et internationale. D’aucuns ont proposé une révision de la loi des finances 2009, afin de la rendre plus compatible avec la réalité. L’opinion publique attend de voir si le Premier ministre validera cette orientation, où s’il proposera une autre option plus pertinente, question d’imprimer sa marque.

Yang Philémon doit dans la même perspective insuffler une nouvelle dynamique dans le secteur du bois. Sinistré depuis quelques temps, ce secteur d’activité subit de plein fouet les affres de la crise financière internationale. Des statistiques du ministère des Forêts et de la Faune indiquent que : la demande du marché extérieure du bois a connu une baisse comprise entre 25 et 35% ; le chiffre d’affaires des entreprises forestières a régressé de 20 à 25% ; les prix de vente de certains débités phares ont chuté de 8,29%. Ceci a eu pour corolaire le licenciement de 1600 ouvriers, et la mise en chômage technique de près de 2400 autres à cause de la fermeture des usines et des chantiers d’exploitations. Si on s’en tient à la dernière note de conjoncture du groupement inter patronal du Cameroun (Gicam), tous les sous secteurs de l’activité industrielle broient du noir.

Le même constat peut se faire dans le domaine agricole. Le Cameroun importe plus de la moitié de ce qu’il consomme, la crise alimentaire a mis à nu les atermoiements de la politique agricole nationale. Le plan de relance du secteur agricole, pourtant annoncé tambour battant peine à se mettre en marche à cause dit-on dans ce département ministériel d’absence de moyens financiers conséquents pour sa mise en application. Du coup le Cameroun hypothèque l’agriculture, sa véritable source d’enrichissement et privilégie les ressources minières : pétrole, diamant. et surtout la sempiternelle position d’éternel assisté. La lutte contre la corruption dans l’administration camerounaise, le relèvement du panier de la ménagère, la traque des faux fonctionnaires sont entre autres dossiers que devra gérer le nouveau chef du gouvernement camerounais.

Le premier cheval de bataille de Yang Philémon sera de revitaliser un appareil gouvernemental émoussé depuis de long mois. La longue attente du remaniement du gouvernement a inhibé pleins d’initiatives, rendus paresseux de nombreuses personnes qui vivaient dans la hantise permanente d’être emportées par le coup de tête du père des grandes ambitions.

Yang Philémon, premier ministre du Cameroun
Journalducameroun.com)/n
A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut