Société › Société

Cameroun: Les droits de l’homme bientôt inscrits dans les programmes scolaires

La Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés procède actuellement à la formation des enseignants

Après le recensement en 2004 des experts en vue de l’élaboration du cahier pédagogique sur l’éducation aux droits de l’homme au Cameroun, ce support d’enseignement a finalement été validé en février 2006. C’était là, la première phase de la mise en uvre de ce programme. La deuxième phase quant à elle a été celle de l’élaboration des modules d’enseignement au niveau de l’enseignement de base et des enseignements secondaires. Après l’année 2006, l’accent a été mis sur la formation des formateurs, soit 100 inspecteurs nationaux de pédagogie. En 2007, la formation s’est poursuivie avec les inspecteurs régionaux de pédagogie et ce sont ces inspecteurs régionaux qui procèdent actuellement à la formation des enseignants et des encadreurs administratifs sur le terrain. Dans région de l’Adamaoua, les sessions de formation se sont déroulées du 22 au 23 mars 2011 dans la salle des cérémonies de la délégation régionale du ministère de la promotion de la femme et de la famille.

Le cahier pédagogique et le guide de l’enseignant qui étaient les deux manuels sur lesquels portait cette formation sont rédigés en français et en anglais. Ces support de formation mis à la disposition des enseignants, répertorie les différentes matières des droits de l’homme qui seront dispensés dans les différents ordres d’enseignement. Outre le cahier pédagogique, il y a le guide de l’enseignant qui contient des directives et des orientations devant permettre une meilleure transmission de ces matières dans le primaire et dans le secondaire. Organisé par la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (CNDHL) du Cameroun, le programme national d’éducation aux droits de l’homme a ouvert cet atelier de formation ce mardi 22 mars 2011 et ce, pour deux jours. Sont intervenus tour à tour, Monsieur Biyok Michel, inspecteur au ministère de l’éducation de base et Mme Mispa, inspecteur général des enseignements. Après la photo de famille et la présentation du programme, Mme Eva Etongue Mayer, épouse Elangue, chef de la division de la protection et de la promotion des droits de l’homme, a déroulé un exposé portant sur la notion de protection des droits de l’homme, ses classifications ainsi que sur les instruments et mécanismes internationaux, régionaux et nationaux relatifs aux droits de l’homme. Pendant deux jours, les ateliers se sont succédés dans la salle des cérémonies de la délégation régionale de la promotion de la femme et de la famille de l’Adamaoua. Il était essentiellement question au cours de cette formation d’aider les enseignants du primaire et du secondaire à s’imprégner des techniques d’enseignement des droits de l’homme par l’usage du cahier pédagogique et du guide de l’enseignant. Cette formation avait aussi pour but d’amener les encadreurs administratifs à faciliter et à encourager cet enseignement dans leurs établissements respectifs. « Nous demandons à tous ces responsables de faire appel à la CNDHL qui pourra les soutenir en termes de manuels, parce que nous avons produit un certain nombre de manuels », a déclaré Mme Eva Mayer. Sur les sources de financement de ces activités, elle a ajouté que « ces manuels ont été financés avec les fonds qui nous ont été donnés par l’Etat du Cameroun, notamment le MINEPAT. On a eu 50 millions en 2009, 50 millions en 2010 et cette année, on aura encore 50 millions. Ces fonds aident non seulement dans la formation que nous faisons en ce moment, mais aussi dans la production des manuels ».

Un programme qui vient à point nommé, lorsqu’on sait que la deuxième décennie des Nations-Unies pour la protection des droits de l’homme arrive à son terme en 2014. En effet, à la suite de la déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948, les états membres des Nations Unies ont été appelés à éduquer leurs populations par la diffusion de cet instrument juridique international. Dans cette optique, l’Unesco qui est l’organe spécialisé des Nations-Unies en charge de l’éducation a fait adopter deux décennies en vue de l’éducation aux droits de l’homme, respectivement de 1994-2004 et 2004-2014. Il s’agit là des plans d’action des Nations-Unies visant la mise en uvre de l’éducation aux droits de l’homme dans les différents Etats membres.

Les droits de l’homme bientôt inscrits dans les programmes scolaires au Cameroun
Journalducameroun.com)/n

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
Zapping CAN 2019
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé