CultureCulture › Arts visuels

Cameroun: Les écrans noirs sont annoncés.

Ce festival de cinéma aura lieu du 30 mai au 06 juin 2009 à Yaoundé

Yaoundé la capitale Camerounaise va à nouveau vibrer au rythme du festival écrans noirs qui célèbre le cinéma camerounais et africain. Une grande partie des activités de ce festival se déroulera au boulevard du 20 mai à Yaoundé contrairement à la dernière édition qui s’était tenue au musée national, ancien (palais présidentiel). Mais outre le boulevard du 20 mai, les autres activités et les projections se dérouleront dans d’autres sites prévus pour la circonstance, notamment en plein air, dans les salles et universités et dans les villes de Bamenda et Douala, afin d’attirer un grand nombre de cinéphiles. La 13ème édition du festival écrans noirs aura pour thème cinéma et économie, selon Patricia Mbede la Directrice du festival écrans noirs, et le promoteur Bassek ba Khobio.

La conférence de presse organisée à Yaoundé par les responsables de cette initiative, avait ainsi pour but d’informer le public via la presse du déroulement de cette fête cinématographique continentale. Selon les organisateurs de ce festival le thème choisi pour cette édition, devra inspirer un colloque qui regroupera près d’une trentaine de professionnels et de personnes concernées par le sujet. Yaoundé va donc à nouveau vibrer, au rythme du septième art, dans un contexte marqué par la fermeture des différentes salles de cinéma à Douala et à Yaoundé. Comme lors de la précédente édition, l’édition 2009 des écrans noirs sera également marquée par des compétions avec notamment, cinq sections dans lesquelles les acteurs du monde cinématographique devront rivaliser d’adresse. En effet l’on aura en compétition des longs métrages des courts métrages, les premiers téléfilms les documentaires et scénarios.

Au cour de cette grande semaine cinématographique, d’autres évènements seront à l’honneur.il s’agit du marché du film d’Afrique centrale, deux rétrospectives en hommage à Idrissa Ouédraogo et Youssef Chaline. A cela s’ajoute la traditionnelle cérémonie de montée des marches qui se déroule généralement à l’ouverture et la clôture de l’évènement, au palais des congrès de Yaoundé. Le cinéma africain et singulièrement camerounais, connait d’énormes difficultés .Outre celles liées à la formation et à l’encadrement des acteurs et autres comédiens, il se pose aussi avec emphase, les problèmes de financement des productions locales, leur promotion au Cameroun et à travers le continent, mais aussi une véritable baisse de régime au niveau de la politique culturelle du Cameroun en matière de Cinéma.

De jeunes réalisateurs sont abandonnés à eux-mêmes, certains scénari, restent bloqués dans les tiroirs faute de financement. En plus, les camerounais perdent au fil du temps la notion de cinéma au regard de la pauvreté managériale notamment en matière de marketing et de communication. Des initiatives isolées sont toute fois observées. C’est le cas de la jeune réalisatrice Joséphine Ndagnou dont le long métrage Paris à tout prix fait actuellement la fierté du Cameroun sur la place hexagonale. C’est également le cas du film Dans l’ombre d’une autre de la jeune réalisatrice Francine Kemegni, présent au dernier Festival Panafricain de Cinéma de Ouagadougou(FESPACO) et actuellement dans les salles à Montréal au Canada. Ce sont des initiatives que le gouvernement Camerounais à travers le ministère de la culture devrait soutenir pour viabiliser et valoriser le septième art Camerounais. Le festival écrans noirs offre ainsi aux différents interlocuteurs du secteur, un cadre propice pour panser les blessures déjà trop profondes du cinéma Camerounais.


journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut