Opinions › Tribune

Cameroun: les éleveurs bororos de Bangangté victimes «d’abus»

Par Le Collectif des éleveurs Bororos de Bangangté

Lettre au préfet du département du Ndé
Monsieur le Préfet, Nous, éleveurs de la communauté Bororos du Département du Ndé, avons l’honneur de porter à votre haute attention, les persécutions dont nous sommes victimes. En effet, depuis des décennies, nous nous sommes établis dans le département du Ndé, où nous avons trouvé des pâturages disponibles pour nos cheptels.

Notre cohabition avec les autochtones s’est détériorée par une xérophagie rampante de ces deniers qui, pour des raisons inavouées, n’acceptent plus notre présence dans cette localité.
Une xénophobie qui va des créations des plantations dans la zone de pâturage en passant par l’abattage massif de nos b ufs. Bref tout est mis en neuve pour nous expulser de cette localité à travers des pratiques ignobles.

En août chaque année nous avons l’habitude de transférer nos b ufs à Sankie. Cette année nous avons été surpris de voir les 12 b ufs du chef de la communauté Bororo empoissonnées par un autochtone dans le village Sankie.

-Sachant que nous sommes des Camerounais à part entière qui contribuent à leur manière au développement de ce pays à travers nos activités pastorales ;
-Sachant que chaque Camerounais où qu’il se trouve dans ce pays, doit se sentir chez soi ;
-Sachant qu’il n’existe pas de place pour le tribalisme dans notre pays,

Monsieur le Préfet, au regard de cette situation dramatique, nous souhaitons que des nouvelles politiques soient appliquées pour sauvegarde nos intérêts.

Veuillez recevoir nos salutations les plus d’instiguées.

(Photo illustration).
Droits réservés)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé